Ozone: risque de dépassement du seuil d'alerte dans tout le pays ce jeudi

Les concentrations d'ozone seront encore plus élevées ce jeudi que la veille, avertit la Cellule interrégionale de l'environnement (Celine). Le seuil d'information de 180 microgrammes par mètre cube (µg/m3) devrait être dépassé sur la quasi-totalité du territoire. Dans le nord-ouest, il existe même un risque de dépassement du seuil d'alerte de 240 microgrammes par mètre cube.

Les concentrations maximales horaires seront comprises entre 175 et 250 microgrammes par mètre cube, selon les prévisions.

2 images
Ozone: risque de dépassement du seuil d'alerte dans tout le pays ce jeudi © Tous droits réservés

Le Hainaut occidental, la Flandre occidentale, la Flandre orientale et l'ouest de la province d'Anvers et du Brabant flamand seront touchés par les concentrations les plus élevées.

Mercredi, 44% de la population a été exposée à des concentrations supérieures au seuil d'information. Les plus fortes ont été relevées à Mons (217 µg/m3), Eupen (202) et Engis (201) pour la Wallonie, et à Berchem-Sainte-Agathe (179) pour Bruxelles.

La situation sera meilleure vendredi, avec des concentrations maximales horaires comprises entre 170 et 200 microgrammes par mètre cube et aucune prévision de dépassement du niveau d'alerte.

Dès qu'un niveau de 150 microgrammes par mètre cube est atteint sur une durée de huit heures, une personnes qui effectue un exercice physique à l'extérieur voit ses fonctions respiratoires réduites de 5%. A 250 microgrammes, la diminution peut aller jusqu'à 15%.

Au niveau de la santé ce seront surtout les personnes sensibles qui seront impactées : les enfants, personnes asthmatiques, les personnes âgées. Ce seront des risques surtout liés aux difficultés respiratoires. Donc, les conseils en général, ce sont d'éviter la période de la journée ou les concentrations d'ozone seront les plus fortes. Les pics on les voit entre 14h et 20h mais on étend ça entre midi et 22h. Il vaut mieux que les personnes sensibles restent à l'intérieur parce qu'en général, les concentrations sont à 50% inférieures à ce qu'on peut observer dans l'air ambiant", explique Virginie Hutsemekers, de la cellule interrégionale environnement.

Risques de problèmes pulmonaires

L'augmentation des concentrations d'ozone dans l'air est due à la pollution, principalement liée au transport, et au temps chaud et ensoleillé.

En raison de son fort pouvoir oxydant, l'ozone peut avoir des effets nocifs sur la santé des personnes, des animaux, sur les plantes et même les matériaux, rappelle Celine. Une exposition à des concentrations élevées d'ozone peut engendrer des problèmes de santé aigus comme des irritations des yeux, du nez et de la gorge, une toux irritante et une hypersensibilité pulmonaire.

Toute personne, y compris en bonne santé, qui fournit des efforts à l'extérieur pendant une période de fortes concentrations d'ozone s'expose à une diminution de la fonction pulmonaire et à un risque d'inflammation des voies respiratoires.

Il est cependant possible d'éviter ou de réduire les problèmes pulmonaires potentiels en ne pratiquant pas de sport et en évitant les efforts physiques intenses à l'extérieur entre 12h et 22h ou en restant à l'intérieur lors de pics d'ozone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK