Oxfam : des petits-déjeuners livrés à vélo

C’est devenu une tradition. Chaque année, au mois de novembre, "Oxfam Magasins du monde" organise aux quatre coins de la Belgique, ses célèbres petits-déjeuners équitables. Au menu : confiture, miel, chocolat, viennoiseries issues du commerce équitable. L’occasion de sensibiliser le public à la thématique de la juste rémunération et à la solidarité nord sud. Mais cette année, l’organisation de ces grandes tablées pourrait être compromise.

Pourquoi pas des livraisons ?

Ce dimanche matin, des livraisons de petits-déjeuners Fairtrade sont organisées en Wallonie et à Bruxelles. Au sud du pays, c’est à Gembloux qu’une poignée de bénévoles se sont réunis dès 8 heures pour acheminer les paniers jusqu’aux domiciles des particuliers. Chantal est de la partie. Cette dynamique retraitée accompagne un groupe de volontaires aux mollets bien entraînés : "J’ai un vélo électrique. Ça aide", sourit-elle. "Sans ça, ce serait plus difficile parce que les copains sont plus jeunes. Et ça trace ! "

Les livraisons de ce dimanche sont une sorte de test grandeur nature d’une part, pour s’assurer que le public répond encore bien présent et d’autre part, pour envisager des alternatives aux petits-déjeuners organisés, habituellement, dans des écoles ou des salles de village.

3 images
Oxfam : des petits-déjeuners livrés à vélo © Tous droits réservés

Au total, le groupe de cyclistes suivi par notre équipe, assure quatorze livraisons. En tête de peloton, on retrouve le directeur d’Oxfam magasin du monde.

"Il y a beaucoup de solidarité au niveau des équipes et des bénévoles", affirme Pierre Santacatarina. "On sent qu’ils ont besoin de recréer du sens et du lien social. Ils veulent aussi agir pour soutenir nos partenaires du sud qui sont fortement impactés par le coronavirus et par la baisse des ventes, inéluctable durant plusieurs mois."

Le coronavirus n’éclipse pas tout

3 images
Oxfam: des petits déjeuners livréd à vélo © Tous droits réservés

A Boignée, sur la commune de Sombreffe, la famille de Vinciane a d’ailleurs décidé d’inviter deux jeunes voisins pour partager ce petit-déjeuner, porteur de sens. Pour la mère de famille, l’épidémie de Cornavirus ne doit pas occulter les autres problématiques qui touchent la planète : "Il est nécessaire de continuer à s’inquiéter de la marche du monde, des conséquences de nos actes, en ce compris la manière dont on consomme et dont on se nourrit", insiste Vinciane.

Pour l’instant, Oxfam maintient l’organisation de cet évènement annuel mais la formule sera, plus que probablement adaptée. La date est fixée pour le week-end des 21 et 22 novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK