Ouverture en grande pompe du musée Abba à Stockholm

Un musée Abba à Stockhom
Un musée Abba à Stockhom - © rtbf

Un musée dédié entièrement au groupe suédois Abba vient d’ouvrir ses portes à Stockholm. Dès l’ouverture des portes, des centaines de fans s’y sont amassées pour retrouver l'ambiance de l'époque avec de nombreuses photographies, des véhicules, des costumes extravagants, sans oublier les disques d'or du groupe.

Pour l’occasion, Björn et Frida étaient présents pour saluer leurs fans. "Je suis très émue. C’est comme si on retournait dans les années ’70 avec cette atmosphère, ces photos, et toute la mode de l’époque", témoigne Anni-Frid Lyngstad, alias Frida, l’une des deux chanteuses du groupe.

Les membres du groupe se sont personnellement impliqués dans la conception de ce lieu qui ne fait pas moins de 2000 mètres carrés sur cinq étages. Le musée se veut interactif et ce sont les voix des quatre chanteurs qui parlent aux visiteurs. "Ici par exemple, en face du mur d'Agneta, il suffit de décrocher un cornet de téléphone pour entendre Agneta parler elle-même de cette période-là", explique Björn Ulvaeus.

Toute l’histoire du groupe se trouve dans ces murs : cela va des mythiques costumes à paillettes et à pattes d'ef, aux nombreux disques d'or, en passant par l'hélicoptère figurant sur la couverture de l'album de 1976.  "Je suis comme un enfant dans un magasin de bonbons. C'est génial", s’exclame un fan.

Dans une salle nommée "Ring ring", se trouve un téléphone où les membres du groupe,  Frida, Agneta, Björn ou Benny peuvent appeler les visiteurs en direct. Mais le clou du musée, c'est sans doute une scène où les fans peuvent devenir le cinquième membre du groupe Abba le temps d'une chanson, et même enregistrer leur clip.

"Je viens du Mexique. Et je sais que c'est une phrase souvent utilisée mais : "Thank you for the music!", déclare un visiteur.  Car la musique d’Abba a enflammé la planète entière avec près de 400 millions de disques vendus. Depuis sa séparation en 1982, le groupe a toujours refusé de se reformer. Ce musée, symbolise un peu leur réunion. "L'Abbamania" n'est pas près de s'arrêter.

I.L. avec A. Capelle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK