Outox, boisson anti-alcool ou intox ?

RTBF
RTBF - © RTBF

La boisson Outox, destinée à "accélérer la chute du taux d'alcool dans le sang", a été lancée vendredi à Paris pour le marché européen mais est déjà décriée par les acteurs de la lutte contre l'alcoolisme, dont certains réclament l'interdiction de sa commercialisation.

"Nous voulons contribuer avec cette boisson à atténuer les conséquences de la consommation d'alcool sur monsieur Tout-le-monde, et non pas inciter à boire plus. Sur chaque canette, nous mettons en garde contre l'abus d'alcool et recommandons d'avoir le réflexe éthylotest", a expliqué Maurice Penaruiz, PDG d'Outox international.
Présentée en canettes métalliques de couleur orange et d'une contenance de 25 cl, cette boisson porte la marque Outox et est commercialisée par la société Outox France, filiale d'Outox International, basée au Luxembourg. Une unité de production est basée en Autriche. A base de fructose, d'acide ascorbique et d'arômes, le produit "accélère la diminution d'alcool dans le sang", selon Maurice Penaruiz. Son effet est "variable selon les sujets", a-t-il toutefois précisé à l'AFP.

Le gouvernement français demande de ne pas commercialiser Outox
La boisson aurait dû être en vente depuis le 18 juin sur internet, au prix unitaire de 3,99 euros. Mais le secrétaire d'Etat français au commerce Hervé Novelli a demandé vendredi à la société de "ne pas commercialiser ce produit tant que sont mis en avant des effets non évalués scientifiquement sur l'organisme".

Les canettes seraient aussi vendues dans les grandes surfaces, les bars, les restaurants, voire même dans des distributeurs automatiques à la sortie des facultés universitaires ou des boîtes de nuit. Maurice Penaruiz espère en écouler 250 000.
Une première version de la boisson Outox avait déjà été commercialisée dans le monde par une société belge, Lifestyle Drinks SA, qui a vendu sa licence à Outox International, laquelle a ensuite modifié la composition du produit.

"Conséquences dramatiques"
Mais la boisson "anti-gueule de bois" est d'ores et déjà décriée. En France, l'association Prévention routière a demandé vendredi à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) d'interdire la commercialisation d'Outox.
"En laissant croire à des conducteurs qu'un produit miracle va abaisser leur taux d'alcool avant un contrôle routier alors que cette assertion est fausse, (les messages de ce type, ndlr) favorisent une prise de risque dont les conséquences, au-delà de la sanction, peuvent être dramatiques", estime l'association. L'alcool est la première cause d'accidents mortels sur la route en France.
Une telle réaction est "absolument aberrante. Nous n'avons eu aucun contact avec cette association avec laquelle nous voulons collaborer", a réagi Maurice Penaruiz, interrogé par l'AFP. "Je suis abasourdi, notre boisson est efficace et se base sur des études scientifiques sérieuses", a-t-il mis en avant, appuyant ses affirmations sur l'étude la plus récente, qui a été confiée en 2010 au laboratoire français Dermscan. Les résultats de cette enquête sont diffusés dans le dossier de presse de présentation de la boisson par la société Outox.

Le CRIOC s'insurge
En Belgique, le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC) conteste les vertus de l'Outox. Le CRIOC rappelle que cette boisson avait déjà été commercialisée par la société belge Lifestyle drinks qui a fait faillite en 2005.
Une étude scientifique de l'Institut de médecine légale de l'Université d'Innsbruck (Autriche) conclut que l'Outox n'augmente pas le taux d'élimination de l'alcool absorbé, mais permettrait uniquement une absorption gastrique plus lente de l'alcool, selon le profil des individus. L'allégation de santé associée au produit ne peut être prouvée du point de vue scientifique, poursuit le CRIOC.
Le CRIOC explique encore avoir tenté à plusieurs reprises, en vain, de joindre l'entreprise productrice afin d'obtenir le dossier scientifique permettant d'affirmer que cette boisson diminue la présence d'alcool dans le sang. En conclusion, le CRIOC s'insurge contre ce type de boisson soi-disant miracle aux effets "désalcoolisant".

Infor-drogues : Outox nous intoxique

Selon Infor-drogues, Outox s'apparente "tout-à-fait à de la poudre de Perlimpinpin". L'association poursuit : "La promotion de ce produit contribue une nouvelle fois à une évolution regrettable, à savoir l'incitation à boire, la banalisation de comportements extrêmes en matière de consommation d'alcool et des risques qui en découlent". Promettre de faire chuter le taux d'alcool dans le sang ne peut qu'inciter à boire plus d'alcool que raisonnable, conclut Infor-drogues.

Quatre journalistes du site rue89 ont testé Outox, après avoir bu quelques verres de vin. Voici quelques-unes de leurs conclusions : "odeur repoussante",  "goût exotico-chimique", ou de médicament pour enfant  qui  "donne envie de vomir". Selon ce mini test, si on peut avoir l'impression d'être "moins ivre", l'alcootest reste positif.

 

A.L. avec AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK