Oussama Atar, un Belge détenu près de 10 ans en Irak, de retour en Belgique

Vincent Lurquin, l'avocat de Oussama Atar, nie que son client ait voulu faire du trafic d'armes
Vincent Lurquin, l'avocat de Oussama Atar, nie que son client ait voulu faire du trafic d'armes - © Archive BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Le Belge Oussama Atar, détenu près de 10 ans en Irak, a été libéré la semaine dernière et est rentré dimanche en Belgique, a indiqué lundi son avocat, Me Vincent Lurquin. Oussama Atar avait été condamné en 2004 à 10 ans de prison en Irak pour avoir traversé la frontière syrio-irakienne sans passeport valide.

Après ses études, Oussama Atar a décidé d'accompagner un convoi apportant des médicaments à la population irakienne. "Le jeune homme, âgé de 20 ans à l'époque, a été arrêté et inculpé en 2004 en Irak par les autorités américaines, parce qu'il avait traversé la frontière syrio-irakienne sans visa pour pénétrer en Irak", explique Me Lurquin. "Les rumeurs selon lesquelles mon client a été arrêté pour trafic d'armes sont donc infondées", poursuit-il.

Oussama Atar n'a finalement pas purgé la totalité de sa peine et est rentré plus tôt que prévu, selon Me Lurquin.

En 2010, la famille d'Oussama Atar, inquiète de la détérioration de l'état de santé du jeune homme et de ses conditions de détention, avait organisé une manifestation devant le Palais de justice de Bruxelles. Trois cents personnes y avaient participé afin de dénoncer le manque d'initiative du gouvernement belge dans cette affaire. De leur côté, les Affaires étrangères avaient assuré suivre de près la situation du détenu.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK