Ostende : une station d'épuration va rendre potable l'eau du canal, pour être moins dépendant de l'eau wallonne

Ostende: cette station d'épuration dernier cri transformera  l'eau du canal en eau potable de qualité par filtration et osmose inversée
Ostende: cette station d'épuration dernier cri transformera l'eau du canal en eau potable de qualité par filtration et osmose inversée - © VRT

Une station d’épuration d’eau unique en Europe ouvrira bientôt à Ostende, annonce la VRT. A partir de l’an prochain, elle transformera de l’eau du canal en eau potable. Cela aidera à réduire la dépendance de la côte à l’approvisionnement en eau potable venue de Wallonie.

L’eau du canal Bruges-Ostende sera pompée. Cette eau saumâtre est moins salée que l’eau de mer, mais trop salée pour la consommation. La station d’épuration dernier cri la transformera en eau potable de qualité par filtration et osmose inversée, explique Christophe Peeters président de l’intercommunale flamande des eaux Farys : "Nous utilisons l’eau saumâtre du canal pour la transformer d’abord dans ce que nous appelons de l’eau morte. Un peu comme de l’eau distillée. Après, il faut à nouveau la minéraliser pour la rendre potable. C’est assez unique en Europe occidentale."

La côte belge ne dispose pas de beaucoup de réserves d’eau potable. Elle importe donc toute l’année de l’eau des Ardennes, puisée dans la Meuse à Dinant, par des conduites de 100 ans d’âge. Et cela coûte assez cher. Mais il y a d’autres raisons, explique Christophe Peeters : "L’empreinte écologique réduite, mais aussi moins de dépendance. Il faut souvent faire face à des sécheresses et des niveaux de nappes phréatiques bas".

Une problématique qui risque de s’accentuer avec le réchauffement climatique. La station produire 12 millions de litres d’eau potable par jour. Au total, ce sont 1 million de Bruxellois et 1,5 million de Flamands qui sont alimentés par l’eau prélevée en Wallonie.

 

Plus d’info sur flandreinfo.be
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK