Ostende: de l'uranium appauvri dans la queue des avions

Un Boeing 747 contient jusqu'à 400 kilos d'uranium appauvri.
Un Boeing 747 contient jusqu'à 400 kilos d'uranium appauvri. - © JOEL ROBINE - IMAGEGLOBE

Une évacuation de déchets pose quelques questions. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire a ouvert une enquête sur le traitement, cette semaine, d'uranium appauvri à l'aéroport d'Ostende.

L'uranium appauvri provient de la queue de deux vieux Boeing démolis sur l'aéroport. Beaucoup d'anciens appareils possèdent cet uranium appauvri utilisé pour servir de contrepoids. Sa masse équilibre les gouvernes de l'avion.

Sa fonction est d'éviter les vibrations provoquées par la vitesses. Des vibrations qui pourraient désintégrer la gouverne de l'appareil.

de 400 à 850 kilos dans la queue

Alors pourquoi avoir choisi l'uranium appauvri qui pourrait être toxique en cas d'accident? Tout simplement en raison de sa densité. Ce " matériau " permet de fabriquer des contrepoids très lourds occupant un espace très réduit. Un Boeing 747 contient jusqu'à 400 kilos d'uranium appauvri.

Si les nouveaux appareils sont maintenant pourvus d'autres technologies, les avions détruits à Ostende contenait, chacun, 850 kilos d'uranium. Une partie de cette masse a été retrouvée dans un conteneur de l'aéroport et le reste chez le ferrailleur.

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) n'a pas été avertie par le ferrailleur qui aurait dû le faire surtout qu'il dispose d'appareils de mesure

L'AFCN qui a décidé de mener une enquête précise que cela n'a eu aucun impact sur la santé des travailleurs ni des riverains. Des mesures ont aussi été prises pour éviter que cet uranium appauvri ne soit traité comme de la simple ferraille.

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK