Orpea: les actions syndicales en sourdine en vue d'une concertation

Les actions annoncées jeudi par les syndicats dans plusieurs maisons de repos du groupe Orpea, notamment à Liège, ont finalement été plus "light" que prévu. Les arrêts de travail ont été transformés en assemblées générales, car les négociations pourraient prochainement reprendre avec la direction.

Les syndicats avaient planifié un nouveau "jeudi noir" dans plusieurs maisons de repos du groupe Orpea, une semaine après de premières actions. À Liège, une distribution de "paniers du respect" (contenant des gants, du savon, des masques ou encore des figurines symbolisant le manque de personnel soignant) était prévue dans trois implantations: le Paradis du Bouhay à Bressoux, St-François à Saint-Nicolas et au Clos sur la Fontaine dans le centre-ville.

Si des paniers ont bien été déposés, aucun arrêt de travail n'a finalement eu lieu, et les syndicats n'ont pas mobilisé massivement leurs affiliés. Seules des assemblées générales d'un quart d'heure ont été organisées avec le personnel. Cette volonté de "radoucissement" fait suite à un mail envoyé aux représentants des travailleurs par la direction d'Orpea, qui affirme vouloir se remettre autour de la table et qui propose une date de rencontre le 5 mai prochain, à condition de mettre fin aux actions.

"Nous constatons cette main tendue. Même si elle nous semble un peu faible. Nous espérons qu'il ne s'agit pas d'une volonté de casser le mouvement, mais d'un réel souhait de négocier. Les syndicats sont en tout cas prêts à se remettre autour de la table", affirme Salvador Alonso Merino, permanent CNE. "Mais si cet appel au dialogue n'est finalement qu'une mascarade, les actions se poursuivront", prévient-il.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK