Ordre de Malte: le pape maintient une commission d'enquête contestée

Ordre de Malte: le pape maintient une commission d'enquête contestée
Ordre de Malte: le pape maintient une commission d'enquête contestée - © FILIPPO MONTEFORTE - AFP

Le Saint-Siège a réitéré mardi sa confiance dans une commission chargée par le pape d'enquêter sur l'Ordre souverain de Malte, qui refuse catégoriquement toute intrusion dans ses affaires internes et va jusqu'à critiquer le choix des enquêteurs.

Le bras de fer est apparu depuis le départ forcé, le 6 décembre, du numéro trois de l'Ordre, Albrecht von Boeselager, un Allemand en poste depuis 2014. Selon des médias catholiques, on lui reproche d'avoir fermé les yeux sur la distribution en Birmanie de préservatifs dans des populations à risque de contracter le virus du sida, sujet encore tabou dans l'Eglise catholique.

Le 21 décembre, le pape a nommé une commission d'enquête de cinq membres chargés d'y voir plus clair. Fin décembre, le grand maître de l'Ordre, Fra' Matthew Festing, a répliqué en affirmant dans une lettre au pape que le remplacement de son numéro trois était une affaire interne relevant uniquement de sa compétence. Depuis, la résistance de l'Ordre de Malte s'est faite encore plus précise.

Le Saint-Siège confirme la confiance qu'il met dans les cinq membres du groupe nommés par le pape François

Dans un communiqué le 10 janvier, le grand maître de l'Ordre a refusé tout net de collaborer avec la commission d'enquête et réaffirmé "sa souveraineté". Et dans une lettre interne samedi, dévoilée mardi par le journal La Croix, Fra' Matthew Festing a remis en cause la composition de la commission, affirmant qu'au moins trois de ses membres présentaient un "conflit d'intérêt" en rapport avec "un fond suisse". L'Ordre entend d'ailleurs lui-même enquêter sur cette affaire.

C'est à cette dernière attaque frontale que le Vatican a semblé riposter mardi dans un communiqué: "Le Saint-Siège confirme la confiance qu'il met dans les cinq membres du groupe nommés par le pape François (et) rejette, au vu de la documentation en sa possession, toute tentative de discrédit sur les membres de ce groupe et sur leur travail".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK