Opération Calice: enquête terminée, arrêt de la chambre des mises le 22 octobre

Opération Calice: enquête terminée, arrêt de la chambre des mises le 22 octobre
Opération Calice: enquête terminée, arrêt de la chambre des mises le 22 octobre - © Tous droits réservés

L'Opération Calice, l'enquête judiciaire sur des faits d'abus sexuels présumés et leur tentative d'étouffement par la hiérarchie catholique, s'est achevée. Le juge d'instruction a transmis le dossier au parquet fédéral qui doit maintenant rédiger sa réquisition finale. Un arrêt de la chambre des mises en accusation est entre-temps attendu. Elle doit décider si l'enquête pouvait encore être légalement reportée alors qu'une série de procès-verbaux avaient disparu.

L'Opération Calice a débuté en juin 2010 avec des perquisitions à grande échelle au palais archiépiscopal de Malines, à la cathédrale Saint-Rombaut, au bureau et au domicile privé du cardinal Danneels ainsi qu'au sein de la commission alors dirigée par le pédopsychiatre Peter Adriaenssens. L'enquête était alors entre les mains du parquet de Bruxelles et le juge d'instruction Wim De Troy, mais a été reprise quelques mois plus tard par le parquet fédéral.

La disparition de 445 pièces du dossier avait été constatée en octobre 2012, soit peu de temps avant que le juge d'instruction Wim De Troy ne soit relayé par la juge d'instruction Calewaert. Une série de pièces auraient été malencontreusement jetées par une femme de ménage et une autre partie aurait été emmenée par l'ancienne greffière du juge De Troy, Peggy Coppens, chez elle.

Lorsque la juge Calewaert a repris le dossier, elle a constaté la disparition de ces pièces et a dressé un procès-verbal. Le dossier a été reconstitué à partir d'anciennes copies de pièces manquantes et la chambre des mises en accusation de Bruxelles a ordonné la poursuite de l'instruction en février de l'année dernière. Cet arrêt a cependant été cassé par la Cour de cassation, notamment en raison du fait que l'ancien évêque Roger Vangheluwe et son avocat n'avaient pas été entendus.

La chambre des mises en accusation devra se prononcer le 22 octobre sur ce qu'il adviendra finalement de l'enquête.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK