"On a tronçonné Olaf": comment un zoo français se serait débarrassé du cadavre d'un ours polaire

Un ours polaire du zoo d'Amnéville, le 25 février 2011.
Un ours polaire du zoo d'Amnéville, le 25 février 2011. - © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN - AFP

Il s’appelait Olaf, il avait 31 ans et il est mort "paisiblement" dans son sommeil le 27 juillet 2018 au zoo d’Annéville (Moselle, Est de la France). A l’époque, la température frôle les 30 degrés et la direction du parc animalier veut évacuer le cadavre rapidement. Mais ce jour-là, le site d'équarrissage est fermé.

Selon les informations de France Bleu Lorraine, la dépouille est alors embarquée dans un camion et envoyée à Aboncourt. C’est là que se trouve un site de stockage et de retraitement de déchets qualifiés de "non dangereux".

Il faisait une chaleur à crever

Le trajet entre le zoo et la déchetterie fait une vingtaine de kilomètres. Et la chaleur n’arrange rien. "Il faisait une chaleur à crever. Avec les salariés du site, on ne voulait pas vider [le camion]", rapporte un témoin à nos confrères de France Bleu.

La décision est prise de renvoyer Olaf à son point de départ. Une information confirmée par la communauté de communes de l’Arc Mosellan, qui gère le site de retraitement. "Nous avons refusé un cadavre d’ours le 27 juillet 2018 et nous avons signalé l’incident aux autorités."

Une version pas confirmée par la direction

La suite, c’est un employé du zoo qui la raconte. "On a tronçonné Olaf" sur place, affirme cette source. Les soigneurs du zoo "n’étaient pas très heureux de voir ça".

Contactée par France Bleu, la direction du parc animalier, qui fait face à des difficultés financières, n’avait pas encore réagi ce lundi matin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK