On a échappé de justesse au "black-out" sur le réseau électrique belge

La météo clémente a finalement permis d'éviter le pire mais d'autres "semaines critiques" sont attendues, peut-on lire jeudi dans Le Soir.

Selon les prévisions d'offre et de demande, la Belgique aurait dû importer massivement du courant durant ces 7 jours de décembre. Le problème réside dans l'incertitude de trouver la puissance nécessaire hors des frontières car la France et l'Allemagne, traditionnellement exportateurs, deviennent de plus en plus importateurs.

Des plans de crise existent pour remédier à ces situations de tension mais cet accroissement des besoins d'importation dans la plupart des pays d'Europe occidentale témoigne d'une fragilisation du système. Avec un danger majeur à la clé : le black-out.

Selon Lise Mulpas, porte-parole d'Elia, le gestionnaire du réseau haute tension, "durant les semaines '3', '4' et '11' de l'hiver 2012", la Belgique dépendra aussi des importations.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK