OGM: BASF développe un colza enrichi en oméga-3

Un champ de colza en Allemagne
Un champ de colza en Allemagne - © EPA/CARSTEN REHDER

Le groupe de chimie allemand BASF a annoncé mercredi qu'il développait un colza transgénique enrichi en oméga-3, destiné à la préparation culinaire et aux compléments alimentaires, deux jours après sa demande d'autorisation de commercialiser une pomme de terre OGM.

Le groupe allemand a conclu un partenariat pour développer en commun avec le groupe agro-alimentaire américain Cargill ce colza, qui permettrait de produire à moindre prix une huile "riche en acides gras polyinsaturés oméga-3", a-t-il annoncé dans un communiqué.

Cette huile, pourrait être mise à la disposition de l'industrie agro-alimentaire et pharmaceutique "d'ici à la fin de la décennie", a-t-il ajouté.

Le chemin d'une nouvelle plante OGM jusqu'à nos assiettes est toutefois long. En Europe, après la phase de développement et de test scientifiques, une demande d'autorisation est soumise aux autorités et son traitement peut durer des années.

L'intérêt pour la santé d'un apport supplémentaire d'oméga-3 dans l'alimentation fait l'objet de débats scientifiques, mais selon BASF, "de plus en plus de preuves scientifiques font le lien entre (ces acides gras) et des bénéfices pour la santé du coeur et du cerveau".

Les omega-3 sont en tout cas une bonne affaire pour leurs producteurs, "la prise de conscience des consommateurs (..) ayant mené à une croissance à deux chiffres" de leur marché.

Le colza OGM n'est pas une nouveauté, et trois variétés sont déjà autorisées en Europe, dont deux développées par Bayer, le concurrent rhénan de BASF, mais celle de BASF "sera la première modifiée génétiquement pour ses apports en omega-3 et non pour qu'il résiste à des herbicides", a précisé un porte-parole à l'AFP.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK