Offrir un animal, la très mauvaise idée de cadeau pour les fêtes

Adopter un chien pour l'offrir en cadeau pour les Fêtes: une très mauvaise idée
2 images
Adopter un chien pour l'offrir en cadeau pour les Fêtes: une très mauvaise idée - © Marie-Anne Brilot

En cette période de fête, à l’heure où petits et grands se demandent ce qu’ils vont offrir ou recevoir comme cadeau, la Région Wallonne rappelle un principe qu’elle martèle déjà depuis plusieurs années: "N’offrez-pas un animal pour les fêtes".

Nombre de parents ou grands-parents qui franchissent le pas ne voient en effet pas plus loin que le wouaahhh d’étonnement de l’enfant qui, émerveillé, découvre avec bonheur le nouveau petit être qui rentre dans son univers.

Ils oublient un peu vite que ce wouaahhh original se transforme rapidement en wah, wah répété d’un animal dont on ne peut se détourner comme d'un jouet, animal qui demandera quotidiennement soins, patience et attentions.

Non à l'achat impulsif

"En cette période, il y a des gens qui viennent chez nous, à l’Arche de Noé à Maisières, alors qu’avant ils n’avaient jamais mis les pieds dans un refuge, constate Stella Macric, la responsable, et ils viennent avec l’arrière-pensée d’offrir un chiot, un chaton ou un chien. Ils pénètrent ici avec un grand sourire et se comportent comme dans une grande surface quand on fait son shopping. Ce qui est triste, c’est que dans les 120 animaux hébergés aujourd’hui dans mon refuge, la moitié ont été adoptés pendant les fêtes ou abandonnés pendant les vacances".

Raison pour laquelle Stella Macric ne cède plus d’animaux aux personnes qui se présentent s’ils ne sont pas les adoptants de l’animal. La responsable précise que s'il s'agit d'un chien, après l’adoption, elle repasse chez l’adoptant pour s’assurer qu'à son domicile, l’animal bénéficie bien d’un espace qui lui est dédié.

Une campagne de la Région

Même constat à l’Etoile de Bonté à Quaregnon où, là aussi, le responsable décèle les achats impulsifs quand des visiteurs souhaitent adopter sans délai un animal en cette période de fêtes. Lui aussi affirme qu’il filtre les demandes et ne les honore que s’il dispose d’un certain nombre de garanties sur la pérennité du désir d’investissement personnel de l’adoptant vis-à-vis de l’animal qu’il convoite.

Cette période de Fêtes est l’occasion aussi pour Carlo Di Antonio (cdH), le ministre wallon du Bien-Être animal, de rappeler que, chaque année, plus de 56 000 chiens et chats sont recueillis dans les refuges en Belgique. C’est pour éviter la répétition de ce scénario qu’une nouvelle campagne de sensibilisation a été relancée avec ce slogan:"Un cadeau qui vous engage sur 15 - 20 ans... Est-ce vraiment un cadeau??"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK