Obésité: l'orthonutrition, nouvelle approche de traitement

Obésité ou surpoids: nouvelles méthodes de traitement
Obésité ou surpoids: nouvelles méthodes de traitement - © AFP/ALFREDO ESTRELLA

Ce vendredi se tient la journée nationale de lutte contre l'obésité. Selon l'organisation mondiale de la santé, l’obésité a atteint les proportions d’une épidémie mondiale: près de 3 millions de personnes au moins décèdent chaque année du fait de leur surpoids ou de leur obésité. Chez nous, un belge sur deux est en surpoids et le problème ne cesse de s’aggraver.

Depuis une dizaine d’années, de nouvelles approches du traitement se développent et donnent de bons résultats sans pour autant éradiquer le problème. Exemple : l’orthonutrition. Il s'agit d'un concept inventé par le docteur Hubert Dereb qui a ouvert la première clinique de l'obésité à Tournai voici dix ans. Jusque là, l'obésité n'était traitée qu'à coup de régimes draconiens et de culpabilisation des  patients. L'orthonutrition a renversé cette approche du problème. "C'est vraiment voir l'obésité comme un problème médical", explique le docteur Hubert Dereb, inventeur de ce concept. "On évalue l'état clinique du patient,sa demande, après cette évaluation, on dirige les patients vers l'équipe, à la fois vers la diététicienne, vers la psychologue, le sophrologue et les kinés; c'est le package minimaliste".

Car, dans l'orthonutrition, la dimension psychologique et sociale est essentielle. "Disons qu'on essaie de centrer le travail sur les émotions, d'aider le patient à mieux sentir ce qu'il vit", explique Anne Marais, psychologue.  "Donc, on va travailler sur toutes les situations qui déclenchent des émotions, des situations de la vie quotidienne et donc forcément, on va rencontrer cette stigmatisation ou des problèmes familiaux, des problèmes au travail, des problèmes d'image de soi, des problèmes d'estime de soi, des problèmes de gestion de stress, tout ça va susciter beaucoup d'émotion et les émotions peuvent être en fait le déclencheur d'une prise alimentaire".

T. Vangulick

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK