Numéros Inami: "Un accord politique!"

Numéros Inami: "Un accord politique!"
Numéros Inami: "Un accord politique!" - © Tous droits réservés

"Est-ce un accord politique? Bien sûr!" Quentin Lamelyn, président du Comité inter-universitaire des étudiants en médecine (CIUM), dénonce l'accord de répartition des numéros Inami annoncé ce 28 avril par le gouvernement fédéral.

Face à Arnaud Ruyssen dans Soir Première, il a ciblé un parti : "Il y a un parti qui a soutenu la clé de répartition 60-40 et qui n'a rien voulu entendre l'année passée, c'est la N-va. Qui a toujours bloqué, qui a toujours mis son veto là-dessus!"

Principal point de friction: la clé de répartition imposée. Pour Quentin Lamelyn, cette clé ne prend pas en compte la réalité du terrain ni les recommandations de la commission de planification. Avec cette clé, le risque pour le CIUM est que dans quelques années, "côté flamand on va remplacer 150% des médecins partant à la retraite, côté francophone, ce sera 30%".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK