Nucléaire belge: "La transparence est souvent utilisée négativement"

D'après un député Groen, le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Doel, à l'arrêt depuis juin, pourrait ne jamais être remis en fonction. Le réacteur avait été arrêté suite à d'un contrôle qui a révélé un possible défaut à la cuve du réacteur.

L'AFCN a demandé une enquête supplémentaire et a fait fermer le réacteur par mesure de précaution. Un épisode qui a relancé la polémique sur la sûreté du nucléaire en Belgique.

Willy De Roovere, Directeur général de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, était notre interlocuteur et a répondu aux questions et commentaires de nos internautes dans notre chat de midi.

"Est-ce qu'on nous ment depuis longtemps?"

Il y a parmi certains, une réelle défiance par rapport au nucléaire et aux informations communiquées sur le sujet. "L'épisode Doel 3 montre-t-il qu'on nous ment depuis longtemps sur la fiabilité des installations nucléaires?", se demande André.

Réponse sibylline du directeur de l'agence de contrôle nucléaire: "La transparence absolue est assez souvent utilisée négativement par un certain nombre de parties prenantes...".

Contacté par nos soins afin d'obtenir plus de précisions concernant cette déclaration, Willy De Roovere explique que "dès que l’on fait part d’une information, il se trouve toujours quelque part des représentants de partis politiques, de Greenpeace ou autres qui l’utilisent afin de monter contre le nucléaire". "Les choses que l’on communique sont toujours tournées de manière négative afin de servir leur but: la fin du nucléaire", déplore-t-il.

C'est donc bien l'utilisation qu'il juge orientée qui est faite de la transparence que dénonce Willy De Roovere et non la transparence elle-même qui "est en soi une bonne chose". "De toutes façons, tout ce qui est écrit quelque part se sait un jour", constate notre invité.

"La fuite à Tihange n'est pas un problème"

Pour preuve du fait que la vérité concernant le nucléaire n'est pas communiquée au grand public, Kevin rappelle le dossier de la fuite de la piscine de Tihange. "Regardez Tihange: deux litres d'eau contaminée s'échappent d'un des bassins et ce tous les jours" depuis des années, or le public n'en a été informé que récemment.

"La fuite à la piscine de Tihange n'est pas un problème de sûreté et rien ne va à l'environnement", répond un Willy De Roovere qui se veut rassurant.

"Depuis quand êtes-vous au courant pour Doel 3?"

Face aux propos de Willy De Roovere, Melchior tient cependant à savoir auprès de son interlocuteur "depuis quand êtes-vous au courant pour Doel 3?"et"pourquoi avoir attendu ce week-end pour inspecter Tihange 2?".

"L'analyse à Doel 3 est toujours en cours", contourne Willy De Roovere qui précise tout de même que c'est "la prudence extrême" de l'AFCN qui "nous a incités à exiger le même type de contrôle à Tihange".

Ju. Vl.

Relisez ce chat dans son intégralité ci-dessous

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK