Nouvelles plaintes en Allemagne pour torture dans les geôles de Syrie

Deux policiers allemands patrouillent devant le tribunal de Celle, le 7 novembre 2017
Deux policiers allemands patrouillent devant le tribunal de Celle, le 7 novembre 2017 - © Julian Stratenschulte

Deux nouvelles plaintes pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre ont été déposées auprès de la justice allemande par 13 Syriens pour des actes de torture commis dans les geôles du régime d'Assad, a annoncé mercredi l'ONG qui appuie cette démarche.

Ces plaintes, qui suivent celle déjà déposée en mars par sept Syriens, visent 17 hauts responsables de ce pays.

Parmi les personnes mises en cause figurent le plus haut dirigeant des services de sécurité syriens, Ali Mamlouk, et le chef des services de renseignement de l'armée de l'air, Jamil Hassan, selon l'ONG European Center for Constitutional and Human rights (ECCHR).

La seule possibilité de me battre pour que justice soit faite dans mon pays

"Cette plainte en Allemagne constitue pour moi à l'heure actuelle la seule possibilité de me battre pour que justice soit faite dans mon pays", a indiqué à l'AFP l'un des plaignants, Yazan Awad, un Syrien de 30 ans réfugié depuis deux ans en Allemagne qui affirme avoir été détenu au centre de détention d'al-Mezzeh, considéré comme un centre de tortures.

Déposés auprès du Parquet fédéral de Karlsruhe (sud-ouest), ces recours s'appuient sur le principe juridique de la compétence universelle qui permet à un Etat de poursuivre les auteurs de crimes quelle que soit leur nationalité et l'endroit où ils ont été commis. L'Allemagne est l'un des rares pays au monde à appliquer ce principe. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK