Procédure pour payer les amendes en ligne: ce qui change

Depuis juillet 2017, il est possible de payer une amende de roulage par voie numérique sur le site internet qui y est dédié. Près de 70.000 personnes ont déjà fait le choix du digital. A partir de ce mercredi, cette opération appelée "Crossborder" est encore facilitée. Voici ce qui change. 

Tout d'abord, un seul et unique courrier sera envoyé après une infraction de roulage au lieu du procès verbal et de l'invitation à payer qui étaient envoyés séparément. L'idée : réduire la quantité de papier utilisée et aller vers le numérique plus facile et plus rapide. Bien entendu, le site offre toujours la possibilité de contester l'amende et explique à l'internaute comment s'y prendre.

Selon les autorités compétentes, "l'objectif est d'automatiser au maximum le processus de constatation, de traitement, de perception et de suivi". La police, la Justice et Bpost s'engagent aussi à une étroite collaboration afin d'agir efficacement. 

Automatisation de la recherche d'infractions

En plus de rendre la payement plus autonome, l'idée est également de rechercher les infractions par caméras intelligentes qui reconnaissent automatiquement le numéro de la plaque d'immatriculation et enregistrent les preuves objectives de l'infraction. Ce gain de temps permettra "à la police et à la Justice de se concentrer sur des missions essentielles". 

En ce qui concerne les coûts de ces nouveautés, la Justice a investi 4,6 millions d'euros en 2017 pour le développement du projet. Pour 2018, elle estime qu'un effort financier général de 4,6 millions supplémentaires devra être fait pour développer les bases de données, les call-center en cas de questionnement citoyen ou pour le site internet. 

"Il n'y aura plus de quotas et on va pouvoir poursuivre les violations de la même manière dans tout le pays, a expliqué le ministre de la Justice, Koen Geens. La perception électronique va permettre de faire des gains en termes de récolte et on va pouvoir envoyer plus d'amendes", ajoute-t-il.

Sur l'ensemble des paiements, seuls 4% ont été effectués en ligne. Un pourcentage que le gouvernement veut augmenter afin d'alléger la charge de travail administrative des agents de police et des parquets, lesquels pourront dès lors se concentrer sur leurs tâches essentielles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK