Nouvelle mobilité: du scooter électrique pliable à la voiture volante et objets connectés

Nouvelle mobilité: du scooter électrique pliable à la voiture volante
8 images
Nouvelle mobilité: du scooter électrique pliable à la voiture volante - © Tous droits réservés

#WeAreMobility, c'est la nouveauté de ce 96ème Salon de l'Auto de Bruxelles. L'occasion pour le grand public de découvrir, pendant quatre jours (depuis ce jeudi et jusqu'à dimanche), les nouveautés en matière de mobilité urbaine. L'occasion d'y tester sur une piste les dernièrs modèles, plus ou moins connus, de vélos , trottinettes, gyropodes, monoroues, etc., tous électriques.  

Mais celui qui nous a tapé dans l’œil, c'est le tout nouveau scooter électrique, Urban 2, de chez i-Walk. Il vient tout juste d'être commercialisé. 

Sa particularité est qu'il est complètement pliable. D'un poids de 20 kg, ce scooter électrique est décliné en deux versions : avec une autonomie de 35 km (1199 euros) ou de 55 km (1350 euros). Sa vitesse maximale est de 25 km/h et il est disponible à l'essai sur la piste. 

La voiture-hélicoptère prévue pour 2019

Autre nouveauté qui ne passe pas inaperçue : le PAL-V, une voiture volante mise au point par une société hollandaise. Si on en parle depuis 2012, la commercialisation de cet engin à deux places et à trois roues, pouvant se transformer en hélicoptère, est prévue pour le début de l'année prochaine. 

Pas question ici de parler d'électricité. Cela fonctionne à l'essence, même si on nous parle déjà d'une future version "autonome". 

On parle d'une autonomie de 1300 km si on ne fait que de la route et de 500 km si on ne fait que voler. 

Les nonante premiers véhicules qui seront disponibles en 2019 vaudront 499.000 euros. D'autres concurrents sont annoncés pour 2020.

Reste qu'il vous faudra passer votre brevet de pilote avion. Quant aux informations données sur le stand, si vous n'êtes pas bilingue néerlandais-anglais, l'accueil risque d'être très désagréable. 

Ce qui pourrait remplacer la carte essence

Parmi les innovations présentées dans ce palais, le ecloud. Une toute nouvelle invention qui pourrait sur le long terme remplacer la carte essence donnée par l'employeur. On la doit à deux frères : Philippe et Patrick Coulier. Ce dernier nous explique le principe :

Les objets de plus en plus connectés

Outre le vélo électrique connecté qui vous permettra d'éviter les vols, plusieurs autres accessoires utiles y sont également exposés. 

La toute jeune entreprise Cosmo Connected vous propose ainsi une lampe à fixer sur votre casque moto, capable de détecter la moindre décélération de votre part, ce qui enclenchera automatiquement la lumière. Une sorte de deuxième feu arrière en quelque sorte, permettant de rendre le motard davantage visible. 

Mais sa capacité à lancer l'alerte en cas d'accident, est sans doute sa fonction la plus intéressante. Valentin Farigoule, ingénieur-mécanique chez Cosmo Connected :

Une autre version existe pour les casques de vélo. Il dispose en plus de clignotants : 

Les prix : 119 euros pour le modèle à fixer sur le casque moto et 59 euros pour celui à fixer sur le casque vélo. 

Autre invention intéressante : le masque anti-pollution intelligent. Il est présenté par une autre jeune entreprise, Akmon. Son représentant, Clément Poch, le conseille aussi bien aux piétons, qu'aux cyclistes et motocyclistes : 

Le kit de base de ce masque anti-pollution (fourni avec deux filtres) est vendu au prix de 70 euros. Les filtres supplémentaires s'achètent par deux au prix de 15 euros. 

Reste que le produit n'est actuellement vendu qu'en Asie. Son producteur cherche un distributeur belge. 

Par ailleurs, rappelons que vous pourrez découvrir dans ce palais, la maquette du tout nouveau métro bruxellois annoncé pour la fin 2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK