Nouveau verre de 30 cl : "Après une semaine, je n'ai plus aucun client qui en voulait"

Nouveau verre de 30 cl : "Après une semaine, je n’ai plus aucun client qui en voulait"
Nouveau verre de 30 cl : "Après une semaine, je n’ai plus aucun client qui en voulait" - © ERIC LALMAND - BELGA

C’est une petite révolution qui arrive sur les zincs belges : AB InBev annonce un nouveau verre de 30 cl pour le mois de novembre. Déjà testé pendant l’été avec une action promotionnelle, il rejoint les formats 25 et 33. L’opération vise surtout à redresser la barre des ventes. Les chiffres sont implacables : les débits de boisson ferment au rythme de presque un par jour en Belgique, 307 par an en moyenne entre 2009 et 2017. Pour ne rien arranger, les ventes de pils diminuent dans les cafés d’année en année, de près de 4% l’année passée.

Avec ce nouveau verre, la multinationale affirme donc vouloir faire profiter de l’effet de nouveauté. 2000 cafés belges ont pu le tester cet été, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça n’a pas été très concluant. "Trop gros", "trop lourd", "moins appétissant que le 25 cl", ce nouveau verre vu comme un "pot de confiture" ou "un bol" ne séduit pas. Les cafetiers sont sceptiques : "Au début, c’était comique : 'chouette, on en boit cinq ou six, c’est gratuit sur le compte d’InBev !' Une semaine après, tout le monde est revenu au verre normal, raconte Félix, du café Welcome à Jette. En plus, on nous avait retiré tous les 25 cl, donc c’est vraiment pour provoquer l’habitude."

Encore beaucoup de 25 et de 33 en stock

Selon Félix, tout va rester une question d’habitude : les amateurs de 33 boiront du 33, ceux qui préfèrent le 25 boiront du 25. "Je ne vois pas très bien le but, parce que le souci est aussi que si on fait des 30 cl, on va augmenter le prix", note le cafetier. Et pour cause : c’est une augmentation de 20% par rapport à la 25. Si celle-ci est à 2 €, on passera à 2,50 €.

AB InBev se défend pourtant de vouloir écouler plus de volume de bière : "l’idée est vraiment d’introduire une nouveauté. S’il s’agissait uniquement de volume, on aurait facilement pu promouvoir les verres existants de 33 cl ou 50 cl", explique l’entreprise dans un courrier à la RTBF. Quant à savoir si les anciens verres disparaîtront, le groupe se veut rassurant : il reste encore beaucoup de verres de 25 et de 33 cl en circulation et en stock, il devrait donc y avoir une coexistence avec le nouveau format. Ce qui est sûr, c’est que si le verre de 25 cl devait connaître ses dernières heures, cela ferait grimper les volumes de pils écoulés à long terme… et donc les affaires du géant brassicole.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK