Nouveau problème avec un avion long courrier de Brussels Airlines

Nouveau problème avec un avion long courrier de Brussels Airlines
Nouveau problème avec un avion long courrier de Brussels Airlines - © PASCAL PAVANI - AFP

Un Airbus A330-200 de la compagnie Brussels Airlines, qui avait déjà rencontré des problèmes de moteur le mois dernier, a dû interrompre son vol vendredi vers le Rwanda et revenir vers Bruxelles (Zaventem) après une anomalie informatique. La compagnie aérienne assure qu'à "aucun moment, la sécurité des passagers n'a été mise en danger" et que cet incident n'est "en rien lié au problème de kérosène contaminé" survenu en décembre.

Le vol en direction de la capitale rwandaise Kigali est parti vendredi avec deux heures de retard de Zaventem. L'avion a fait demi-tour à hauteur de l'Autriche pour atterrir à Brussels Airport vers 14h00.

"L'un des ordinateurs affichait un signal d'erreur", explique la porte-parole de Brussels Airlines, Maaike Andries. Selon elle, la sécurité était assurée. "Il y a plusieurs systèmes informatiques et le signal d'erreur n'apparaissait que sur un seul ordinateur", précise-t-elle.

D'après Brussels Airlines, cet incident n'a aucun lien avec les problèmes de moteur survenus le 11 décembre lors d'un vol reliant Kinshasa à Bruxelles. Le moteur gauche de l'avion s'était alors arrêté inopinément durant le vol, avant d'être rallumé. Le droit avait à son tour connu quelques soucis à l'approche de Bruxelles. L'avion avait finalement atterri sans encombre en Belgique.

Souci informatique et contamination du kérosène

Des tests avaient ensuite révélé que le problème du moteur gauche était lié à un souci informatique mais également qu'une "contamination du kérosène" était à la base des dysfonctionnements du moteur droit. L'avion était resté au sol pendant plus de deux semaines avant d'effectuer un premier vol test fin décembre qui s'est déroulé sans incident.

Selon Brussels Airlines, une partie des 182 passagers du vol Bruxelles-Kigali pourra poursuivre le voyage ce vendredi avec une autre compagnie, les autres partiront samedi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK