Norvège: deux ans après le massacre, les jeunes travaillistes se réunissent

Un bateau près de l'île d'Utoya
Un bateau près de l'île d'Utoya - © Varfjell, Fredrik - AFP

Pour la première fois depuis le massacre du terroriste d'extrême droite Anders Behring Breivik en Norvège, les jeunes travaillistes du pays sont à nouveau réunis en camp d'été ce week-end près d'Oslo. Non pas sur l'île d'Utoya où 69 personnes avaient été assassinées il y a deux ans, mais sur la rive du lac. Le retour du rendez-vous annuel, même sous légère surveillance policière, était attendu par beaucoup de jeunes.

Le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg à nouveau acclamé sous le soleil par les jeunes travaillistes en tenue légère : cela ne s’était plus vu depuis le massacre de 2011. Personne ne souhaite s’attarder sur le symbole. Jens Stoltenberg adressera tout de même une réflexion à ses jeunes supporteurs: "Le 22 juillet 2011, le monde a eu les yeux tournés vers votre organisation. Le monde a vu le visage cruel de la terreur, mais il a également vu autre chose. Il a vu une organisation qui ne criait pas vengeance, qui restait campée sur ses valeurs. Le monde vous a vus comme un exemple, et de cela vous devez être fiers aujourd'hui".
 
En attendant la rénovation de l’île d’Utoya qui ne débutera que l’an prochain, les jeunes travaillistes se sont installés sur la rive du Tyrifjorden, le même lac qui entoure Utoya. A l’image des traces laissées par la tragédie, l’île n’est pas visible, mais elle est toute proche. Mounir a échappé au massacre il y a deux ans. "C’est vraiment fantastique de revoir tous nos anciens amis, et en même temps de faire connaissance avec tous nos nouveaux membres. On partage à nouveau d’excellents moments, on joue au foot, on parle politique, on se baigne, on flirte avec les filles… On est une organisation politique qui est revenue à son fonctionnement quotidien, axé sur la politique. Chacun, individuellement, a sa propre manière de repenser à ce qui s’est passé. Il y a un espace, une grande liberté pour ça, et c’est ainsi que ça doit fonctionner".
 
Avec 13 000 membres, les jeunes travaillistes sont aujourd'hui 40% plus nombreux qu’en 2011. Un échec cuisant pour le terroriste Anders Behring Breivik.
 
RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK