Non, le viaduc Reyers n'a pas été emballé par l'artiste Christo (vidéo)

Viaduc Reyers en cours de désamiantage
5 images
Viaduc Reyers en cours de désamiantage - © RTBF

Cela n’aura pas échappé aux riverains et à de nombreux navetteurs : le viaduc Reyers à Bruxelles est bel et bien emballé. Sur les réseaux sociaux quelques amateurs ont fait référence aux interventions de Christo. L’artistes d’origine Bulgare et son épouse avaient emballé de façon éphémère quelques emblèmes architecturaux.

 

 

On se souviendra plus particulièrement de son intervention sur le Pont Neuf à Paris en septembre 1985, à laquelle la RTBF avait consacré un reportage. A l’époque des milliers de touristes était venus voir cette œuvre monumentale et insolite que le plasticien avait emballée dans 40 876 mètres carrés de toile de polyamide dorée. Une toile retenue par 13 076 mètres de corde et plus de 12 tonnes de chaînes d’acier.

Pour Christo, ce pont était un symbole important et il lui aura fallu dix ans pour obtenir l'autorisation de l'emballer, c'est-à-dire cacher cet emblème parisien qu'avaient peint de grands artistes comme Turner, Renoir ou encore Picasso. Durant quelques semaines les touristes ne pouvaient plus voir le pont, il avait disparu au profit d'une œuvre vouée elle-même à disparaître.

Dix ans plus tard l’artiste s’attaquait au Reichstag de Berlin, avec un tissu argenté de 2,5 centimètre d’épaisseur. Le plasticien avait imaginé ce projet durant 30 longues années. A l’époque Helmut Kohl avait crié au scandale : "C'est une atteinte à la dignité du puissant symbole de l'histoire du pays", avait-il déclaré.

Il serait dommage de limiter l'oeuvre de Christo à ce seul travail. Christo était issu du courant des nouveaux réalistes, bien que certains le cantonnent au Land Art, sur lequel le couple aura eu une grande influence mais auquel ils refusaient de s'identifier.

Beaucoup voient plutôt en Christo un ingénieur et entrepreneur ingénieux, réalisant des projets fous nécessitant une grande technicité.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK