Non, ce n'est pas toujours la faute des parents si les enfants tournent mal

Non, ce n'est pas toujours la faute des parents si les enfants tournent mal
Non, ce n'est pas toujours la faute des parents si les enfants tournent mal - © SPENCER PLATT - AFP

"Ah, ce n'est pas avec une éducation comme ça qu'elle va s'en sortir dans la vie !" Ces phrases, ces piques, ces remarques sont courantes dans une vie de parent. Mais les spécialistes sont de plus en plus unanimes : malgré les efforts, les méthodes éducatives ne sont presque pas efficaces. Ce n'est donc pas de la faute des parents si l'enfant fait bêtise sur bêtise ou s'il a décidé de tout plaquer pour devenir artiste peintre de chaussettes de skate. 

Aujourd'hui, de plus en plus d'études sortent pour questionner le rôle réel des parents dans la construction de l'enfant vers l'âge adulte. Et la réponse est la suivante: pas grand-chose.

L'ADN et le hasard

Depuis quelques années, des études sur des jumeaux sont réalisées aux États-Unis. Ces jumeaux sont éduqués de la même manière par les mêmes parents, ils reçoivent les mêmes avantages, les mêmes désavantages, la même nourriture. Et de quoi se rendent compte les chercheurs ? Que dans la majorité des cas, les jumeaux prennent deux chemins de vie complètement différents.

Ces études sur les jumeaux révèlent qu'une grande partie des différences entre les capacités cognitives des enfants, leur personnalité, ou encore le risque de contracter des maladies mentales peuvent s'expliquer uniquement par leur ADN. Elles révèlent aussi qu'une grande partie du reste semble relever du pur hasard, de bizarreries physiologiques ou d'expériences de la vie spécifiques qui n'ont rien à voir avec leurs parents, leurs professeurs ou encore les amis qu'ils se sont faits au cours de leur vie. 

Déculpabilisation

Mais alors quel est le rôle des parents? Il faut évidemment continuer d'éduquer ses enfants, disent les chercheurs. Il faut continuer à leur inculquer des principes importants, la politesse, l'effort, l'humilité, par exemple. Mais il faut se rendre compte que le parent est avant tout un gardien, un ami, un protecteur aussi. Il n'est pas un marionnettiste qui fait de son enfant ce qu'il a envie qu'il soit. Un constat qui permet non seulement des relations plus apaisées entre parents et enfants, mais aussi une déculpabilisation.

Ce texte est issu d'une chronique diffusée dans 'les Curieux du Matin' sur La Première (voir vidéo ci-dessus).

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK