Nombreuses réactions à l'idée de Trump de reporter l'élection présidentielle, y compris chez les Républicains

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell
Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell - © Drew Angerer - AFP

Il n'aura pas fallu longtemps pour que les réactions à la suggestion de Donald Trump de reporter l'élection présidentielle américaine fusent. Fait notable, plusieurs ténors républicains ont rapidement et clairement marqué leur désaccord avec le président, écartant un éventuel report du scrutin.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a rappelé que "jamais dans l'histoire" des Etats-Unis une élection n'avait été repoussée, que ce soit pendant la guerre civile ou au coeur de graves crises économiques. "Nous nous assurerons que cela soit de nouveau le cas le 3 novembre", a-t-il ajouté.

Steven Calabresi, co-fondateur de l'organisation conservatrice "Federalist Society", qui précise avoir voté pour Trump en 2016 et pour tous les candidats républicains à la Maison Blanche depuis 1980 s'est dit "atterré", évoquant, dans une tribune dans le New York Times, un tweet "fasciste".

Obama aussi

L'ancien président démocrate Barack Obama a lui aussi donné de la voix.  "Peu d'élections ont été aussi importantes que celle-ci à de nombreux niveaux", a lancé l'ancien président lors des funérailles de John Lewis, icône de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis.

"Les votes par courrier seront cruciaux dans ce scrutin", a-t-il ajouté, dénonçant, sans jamais le nommer, l'attitude de Donald Trump.

"Nous sommes en Amérique. Nous sommes une démocratie, pas une dictature. La Constitution fixe la date des élections en novembre. Rien de ce que le président dit, fait ou tweete ne peut changer cela", a également réagi Dale Ho, de l'organisation de défense des droits civiques ACLU.

Biden devant

Selon la moyenne des sondages nationaux établie par le site RealClearPolitics, Joe Biden a, depuis plus de six semaines, une avance sur Donald Trump de 8 à 10 points de pourcentage.

Interrogé lors d'un point de presse en fin de journée à la Maison Blanche, le président américain a entretenu l'ambiguïté sur le scrutin.

"Est-ce que je veux une autre date? Non. Mais je ne veux pas voir une élection truquée", a-t-il répondu, assurant redouter, en raison du vote par courrier, de devoir attendre les résultats pendant "des semaines", "des mois" voire "des années".

Donald Trump évoque un possible report de l élection présidentielle à cause de risques de fraude (JT du 30/07/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK