Noël à la maternité: une garde pas comme les autres

Pousser son premier cri la nuit de Noël. Voilà qui rappellera aux Chrétiens l’histoire de Jésus. Pour le personnel de garde à la maternité, c’est chaque année que l’histoire se répète. Nous avons passé le réveillon au CHR Saint-Joseph, aux côtés de celles qui travaillent, des jeunes parents et des "petits Jésus".

20h45. Doriana fait son entrée à la maternité. Pour la jeune femme, c’est la première "garde de Noël" "Un soir de réveillon, je précise, généralement j’étais de garde le matin, ou l’après-midi. Ce qui permet de quand même profiter un peu en famille. Ici, je travaille jusque 7 heures du matin. Donc pas de fête avec mes proches. C’est un peu difficile, mais quand on a de chouettes collègues… Ça va ! On va gâter les bébés !"

Ils sont cinq, à dormir paisiblement dans les berceaux de la maternité. Dans la chambre du petit Martin, le réveillon bat son plein. "Martin ne devait pas arriver si tôt, c’est une petite surprise qu’il nous a faite", explique la maman. "Ils devaient réveillonner chez nous", poursuivent "Papoune" et "Mamoune". "Alors… On a inversé, tout simplement. C’est nous qui passons le réveillon chez eux !" Mamoune a préparé du parmentier de canard, une salade pleine de bonnes choses.

"On a pris des bulles évidemment (sauf pour maman, qui boit de l’eau…). On est bien. Comme à l’hôtel !" "Le papa nous a même dit qu’il comptait revenir, l’an prochain, pour le réveillon", glisse en riant Lieve, l’une des sages-femmes. En 41 ans de métier, elle a passé presque tous ses réveillons à la maternité. "Ça ne me dérange pas. Je sais que mes collègues préfèrent passer Noel en famille, alors je propose d’être de garde, et je suis libre au Nouvel An. On s’arrange, c’est comme ça !" Pour sa collègue Sophie, cela fait partie des aléas du métier. "On travaille des nuits, des Week-ends, des jours fériés… Et la famille s’en accommode vous savez. Ils s’habituent. Certaines années, on n'est de garde ni à Noël ni à Nouvel An. C'est un petit miracle! ".

L’équipe a préparé des cadeaux pour les nouveau-nés et leurs parents. "En route pour la distribution". Chapeau de Noël sur la tête, elles passent de chambre en chambre, les bras chargés de petits présents. "Il y a des couches, des crèmes, des lingettes, un nounours, un jeu pour bébé…"Elles savent mettre l’ambiance", nous dit Madison, une jeune maman. Son mari vient de la quitter pour quelques heures. Lui aussi a des horaires particuliers. "Il est livreur pour une boulangerie. Noël, c’est une période hyper chargée pour eux aussi. Donc il travaille. Mais l’an prochain, pour l’anniversaire de la petite, il sera en congé, et on pourra profiter ensemble". Madison n'attendait pas Safia si tôt, "elle m'a fait le plus beau des cadeaux pour Noël".

 

Dans le bureau des sages-femmes, la sonnerie du téléphone retentit. "Ah ! ???" Fausse alerte. Carine en serait presque déçue. "Moi j’aime bien travailler à Noël. Et quand une maman se présente, elle est vraiment la bienvenue ! Si on est de garde… Finalement… Autant travailler !" L’an dernier, elle n’a pas passé le réveillon dans le service, "parce que j’étais malade. Désormais, ça va mieux, alors je suis d’autant plus heureuse d’être là". Cette nuit de Noël aura été bien calme, au premier étage de l’hôpital Saint-Joseph. "Ecoutez ce calme… Même les bébés font dodo !".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK