Noah, la voiture électrique recyclable à au moins 90%, conçue par des étudiants

Capture d'écran Youtube de l'EM-05, baptisée Noah, et présentée le 6 février 2018.
Capture d'écran Youtube de l'EM-05, baptisée Noah, et présentée le 6 février 2018. - © TUeCursor

L'EM-05, baptisée Noah, a été présentée le 6 février dernier à Eindhoven aux Pays-Bas par un groupe de 22 étudiants de l'université de TU-Eindhoven

Ce concept-car, présenté comme une citadine électrique, se veut entièrement recyclable (au moins à 90%).

Les matériaux utilisés pour construire cette Noah sont donc entièrement naturels. L'aluminium ou les fibres de carbone (généralement utilisés pour la fabrication des voitures électriques) sont remplacés par des biocomposites comme des structures de nids d'abeille ou de lin. Quant aux colles, elles sont issues de plantes. 

Au final, cela donne une voiture pour deux personnes pesant 350 kg. Son moteur et ses batteries modulaires devraient lui assurer une autonomie de 240 km avec une vitesse de pointe limitée à 100 km/h. 

La Noah devrait être homologuée et immatriculée d'ici le mois de juin pour faire un tour de l'Europe dès cet été et elle devrait passer par la Belgique. L'idée étant de promouvoir l'économie circulaire

Une première mondiale ? 

Si certains parlent d'une première mondiale, rappelons qu'en Belgique nous avons l'Ecar, imaginée par Xavier Van der Stappen et commercialisée depuis janvier 2017

Ici aussi on parle d'une voiture entièrement recyclable (acier recyclé, plancher en nids d'abeille, lin ou encore résine biosourcée) où même les batteries sont reconditionnées. 

L'Ecar, c'est 5000 pièces contre 380.000 pour une Mercedes, rappelle son concepteur. C'est aussi 300 mètres de câbles contre 4 km pour certaines voitures thermiques. 

Une voiture qui vaut aujourd'hui 16.000 euros, hors TVA et hors location de batteries. 

Ce créneau de petites citadines a toute sa place, estime pour sa part Damien Ernst, spécialiste de l’énergie à L’Université de Liège. "Des petites voitures écologiques" à des prix plus abordables dont il prédit un développement commercial d'ici 2 à 3 ans.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK