New York réinvestit dans les ferry-boats pour relier certains quartiers à Manhattan

(Belga) La ville de New York va lancer le 1er mai un nouveau service de ferry-boat reliant certains quartiers éloignés du Queens, de Brooklyn et du Bronx à Manhattan, afin de faciliter les déplacements de centaines de milliers de New-Yorkais.Le maire démocrate Bill de Blasio, qui brigue sa réélection en novembre, a inauguré lundi le premier des 20 bateaux à propulsion diesel commandés spécialement à la société Hornblower pour assurer ces nouvelles liaisons. Avec une capacité de 150 passagers chacun, ces catamarans "très propres et silencieux", selon la mairie, tourneront 365 jours par an, de 05H30 à 20H30 en semaine, de 07H30 à 21H30 les week-ends. "Cela va améliorer la qualité de vie des New-Yorkais", a promis le maire depuis un quai d'embarquement situé sous le Brooklyn Bridge. "Nous voulons rendre leur vie un peu plus calme, un peu moins stressée. Un petit voyage en ferry rend les choses un peu plus agréables et vous emmène à destination un peu plus vite", "le tout pour le prix d'un ticket de métro" (2,75 dollars), s'est-il félicité. Moyennant 30 millions de dollars par an et 21 arrêts desservis, la capitale économique américaine, construite sur un estuaire, réinvestit ainsi dans les ferry-boats, un créneau qu'elle avait quasiment abandonné depuis la crise fiscale qui l'avait ruinée dans les années 1970. Il ne restait plus comme service municipal que le ferry - gratuit - reliant la pointe de Manhattan à Staten Island, et quelques sociétés privées opérant des liaisons limitées, pour 4 à 6 dollars par trajet. L'une des deux premières liaisons ouvertes au 1er mai reliera les Rockaways, à l'extrême est du Queens, à Wall Street en 55 minutes. Les habitants de ce quartier comme d'autres quartiers périphériques desservis "ont aujourd'hui des trajets domicile-travail de deux heures, les bons jours. Cela va vraiment changer les choses pour eux", a souligné Roland Lewis, président de l'association Waterfront Alliance qui a plaidé 10 ans durant pour obtenir ce service. D'ici 2018, six liaisons devraient être en service, moyennant quelque 200 employés. Tous les bateaux auront un accès wifi et un service de bar. La ville anticipe quelque 4,6 millions de voyages par an, y compris de nombreux touristes, qui devraient apprécier ce nouveau mode de transport, a indiqué le directeur du service, Jonathan Figueroa. A 2,75 dollars, "le prix est imbattable", dit-il. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir