Netflix refuse d'inclure le numéro de Prévention Suicide dans sa série "13 Reasons Why"

 "13 Reasons Why" raconte la vie d'Hannah Baker, une lycéenne de 17 ans qui décide de se suicider
2 images
"13 Reasons Why" raconte la vie d'Hannah Baker, une lycéenne de 17 ans qui décide de se suicider - © Netflix

C'est la série à succès chez les ados américains : "13 Reasons Why" raconte la vie d'Hannah Baker, une lycéenne de 17 ans qui décide de se suicider non sans auparavant prendre le soin d'envoyer des cassettes audio aux 13 personnes qu'elle juge responsables de sa mort, dont son violeur, aux copains qui l'ont laissé tomber ou harcelée, pour leur expliquer en quoi ils sont responsables de son geste fatal.

Risque d'incitation

La série est diffusée sur Netflix qui, selon Gwendolyn Portzky, coordinatrice du centre flamand de prévention du suicide, citée par Het Laatste Nieuws, refuse de placer un avertissement renvoyant à la ligne de Prévention Suicide (1813 en Flandre, 0800 32 123 pour la Belgique francophone).

Outre les scènes de viol, la séquence du suicide est particulièrement explicite. Des études pointent un risque d'imitation ou d'incitation.

Gwendolyn Portzky dit avoir pris contact avec Netflix pour au moins mentionner dans chaque épisode le numéro de la ligne Prévention Suicide, demande à laquelle le diffuseur n'a pas donné de suite positive, a-t-elle expliqué ce mercredi au Parlement flamand.

Des députées flamandes, Freya Van den Bossche (sp.a) et Elke Van den Brandt (Groen) se sont prononcées pour des mesures plus sévères, comme la coupure de certaines scènes, mais le ministre flamand du Bien-Être, Jo Vandeurzen (CD&V) estime que la censure serait contre-productive.

En Amérique du Nord où le débat autour de "13 Reasons Why" fait rage, Netflix a ajouté un avertissement dès le premier épisode et un documentaire donnant la parole aux acteurs, producteurs et à des médecins est aussi diffusé. Le site de Netflix propose aussi des contacts utiles auprès d’associations et un dossier d’accompagnement psychologique pour aider les parents à parler de la série avec leurs enfants (en anglais). En France, le site Netflix conduit vers le service du Ministère de l’Éducation, Non au Harcèlement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK