Neige ou verglas ce mardi: quelles précautions sur le rail?

Des retards sur le rail sont-ils à prévoir? Des trains risquent-ils d'être bloqués à cause des conditions météorologiques? Les navetteurs se posent des questions. Normal, la neige débarque en Belgique. Lundi, en fin de journée, les nuages envahiront notre ciel à partir du littoral. Mais surtout, une perturbation nous touchera dans la nuit de lundi à mardi, qui donnera de la neige sur tout le paysDans la soirée puis la nuit de mardi à mercredi, il neigera encore en Gaume et sur le plateau des Hautes-Fagnes. Les gelées seront généralisées (-1 à -4°). Que risque notre réseau ferroviaire? 

"La neige ne pose généralement aucun problème!"

Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel en charge du réseau ferrovière l'assure: "En dix ans, nous n'avons eu des problèmes avec la neige qu'en mars 2013. Ce mois-là, le vent soufflait. D'importantes masses de neige se sont formées sur les aiguillages empêchant leur bon fonctionnement." La neige ne serait généralement pas un problème. Une couche, même de quinze centimètres, n'atteint pas le niveau du rail.

Sur les aiguillages, des résistances chauffantes sont activées en hiver pour faire fondre la neige et le gel. Pour connaître un problème, il faudrait que la chute de neige soit vraiment importante et soudaine. Les prévisions de ces prochains jours ne vont pas dans ce sens.

"Un train de dégivrage passe sur les tronçons critiques"

Si le givre entoure la caténaire, il devient un isolant et perturbe l'alimentation électrique. Les trains sont bloqués. Pendant l'hiver, un train spécial est chargé de racler la caténaire toutes les nuits avant l'arrivée des premiers trains.

Le réseau est composé de 7600 kilomètres de rails: impossible de sillonner tout le réseau. Il faut donc choisir des zones clefs, particulièrement à risque. Cinq à huit lignes sont considérées comme des points sensibles, notamment dans le sud Luxembourg, dans la région liégeoise à la frontière avec les cantons de l'est, ou encore entre Bruxelles-Midi et Halle.

Pour rappel, vendredi passé, un train a été bloqué de nombreuses heures entre Bruxelles et Ottignies. La formation de glace à cet endroit est considérée par Infrabel comme un événement météorologique exceptionnel. Désormais, le train de dégivrage passe par là aussi. Cet endroit n'a jamais été considéré comme critique.

Les aiguillages chauffés et le train de dégivrage sont des solutions utilisées tout l'hiver. Le travail de préparation commence bien en amont, explique Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel. "L'entretien des chauffages d'aiguillage doit être terminé vers la mi-octobre. Nos équipes vérifient aussi les différents points de l'infrastructure. Quand le froid s'installe, le métal se rétracte et cela peut provoquer des faiblesses dans le rail."

Reste un autre événement imprévisible: la pluie verglaçante. Dans ces cas, la situation est très compliquée sur tout le réseau. Ces prochains jours, il ne s'agirait que de gel et neige.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK