Ne pas rembourser les soins pour tout le monde? "Une double peine"

Ne pas rembourser les soins pour tout le monde? "Ce serait une double peine"
Ne pas rembourser les soins pour tout le monde? "Ce serait une double peine" - © JEFF PACHOUD - BELGAIMAGE

Une étude sur des questions bioéthiques a été réalisée auprès de 750 belges par un chercheur de l'université d'Anvers. Il a par exemple demandé aux personnes interrogées si elles estiment qu'il faut soigner tout le monde. Et au même prix. Les réponses sont interpellantes.

Il en ressort, qu'un tiers des sondés jugent que les remboursements de soins de santé devraient davantage être liés au mode de vie. Pour eux, donc, pas question de mettre aux frais de la collectivité les soins d'un gros fumeur conscient des risques du tabac. "Ces indications sont intéressantes sur ce que pense l’opinion publique mais ce n’est pas forcément intéressant d’un point de vue éthique", réagit Michel Dupuis, président du comité consultatif de bioéthique.

"Pas mal de problématiques liées au style de vie sont associées dans cette opinion à des problèmes de volonté de conscience de négligence ainsi de suite ; alors qu’on sait très bien dans le domaine de la médecine préventive qu’il y a des tas de facteurs socio-économiques et culturels qui jouent". Autrement dit, ce n’est pas seulement une question de volonté, conclut Michel Dupuis.

Qui estime que ne pas rembourser telle ou telle maladie reviendrait à appliquer une sorte de "double peine" aux patients concernés : "C’est à dire que des gens qui ne bénéficient pas de l’éducation, des soins de santé qui leur permettraient peut-être d’éviter ce type de comportements, ils sont coupables ou sanctionnées une première fois, ils le seraient une seconde fois si en plus on refusait d’intervenir dans leur traitement".

W. F., avec M. Menten

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK