NBA: l'ancien président des Dallas Mavericks accusé de harcèlement sexuel

L'ancien président des Dallas Mavericks a dénoncé des accusations diffamatoires et fausses.
L'ancien président des Dallas Mavericks a dénoncé des accusations diffamatoires et fausses. - © TOM PENNINGTON - AFP

Dans une enquête publiée mardi Sports Illustrated met en lumière le cas de plus d'une douzaine d'employées des Dallas Mavericks qui dénoncent plusieurs cas de harcèlement sexuel. Le principal accusé : l'ancien président du club Terdema Ussery. Il a quitté ses fonctions en 2015 et étaient connus par ses employées comme un "harceleur en série".

Au travers des témoignages recueillis dans le cadre de son enquête, le magazine sportif américain dénonce les comportements de prédateur sexuel et misogynes de l'entreprise. On parle d'attouchements publics par le président Ussery, d'agression domestique par un membre du personnel de Mavs.com ou encore de réponses intimidantes des supérieurs quand ils ont entendu parler des différentes plaintes déposées par les employées. 

Cependant, les noms des différentes sources ne sont pas dévoilés par peur de représailles.

Les joueurs ne sont pas impliqués

Selon les propos d'une ancienne employée, les relations avec les joueurs de l'équipe étaient bonnes. "J'ai passé énormément de temps avec les joueurs et je n'ai jamais eu un seul problème. Ils savent ce qu'est le respect. Mais dès que j'allais au bureau, c'était un véritable zoo. Si mon anxiété disparaissait quand j'étais avec les joueurs, elle revenait dès que j'allais à mon bureau", explique-t-elle dans son interview avec Sports Illustrated.

D'autres employées disent avoir été "prises au piège", car, même si cela se savait, "c'était le chef et personne n'allait le virer".

Du côté des Mavericks, on a indiqué avoir lancé une enquête interne pour faire la lumière sur ces accusations, dont elle assure ne pas avoir eu connaissance avant ces derniers jours.

La ligue américaine de basket (NBA) a également réagi dans un communiqué ce mardi soir, indiquant qu'elle allait "surveiller de très près" cette enquête, ajoutant que, s'ils s'avéraient vrais, "de tels comportements sont totalement inacceptables".

L'ancien président dément ces accusations

Interrogé par le célèbre hebdomadaire sportif, le propriétaire des Dallas Mavericks Mark Cuban a lui indiqué n'avoir jamais eu connaissance, avant la lecture de l'article, d'un quelconque environnement de travail toxique au sein des bureaux de la franchise. 

"Sur ce que j'ai lu, je viens juste de virer notre responsable des ressources humaines", a-t-il ajouté. "C'est répugnant. C'est une situation sur laquelle nous ne pouvons pas fermer les yeux", a-t-il martelé.

De son côté, Ussery a dénoncé auprès de Sports Illustrated "des accusations diffamatoires et fausses". L'ancien président dit avoir tout fait pour se "conduire avec intégrité, empathie et caractère avec les autres".

Sports Illustrated rapporte qu'après avoir quitté son poste chez les Dallas Mavericks en 2015, Terdema Ussery a été engagé chez Under Armour. Selon plusieurs sources, il aurait eu un comportement sexuel inapproprié dans un ascenseur avec une employée de la firme. Deux mois seulement après sa prise de fonction, Ussery a brutalement quitté ses fonctions dans le cadre d'un "remaniement organisationnel", selon le principal intéressé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK