Nationalité: plus de Belges deviennent Français que l'inverse

Devenir belge ou russe n'est pas une exception culturelle française
Devenir belge ou russe n'est pas une exception culturelle française - © Belga

717 Belges ont acquis la nationalité française en 2010 contre 420 Français devenus Belges, selon des chiffres de l'office européen de statistiques Eurostat consultés par l'AFP en pleine polémique sur l'exil fiscal de Gérard Depardieu.

512 Britanniques sont également devenus Français, contre 182 Français devenus Britanniques, selon ces statistiques qui incluent tous les types de naturalisations (par demandes, naissance ou mariage). "Les chiffres sont faibles car il n'y a pas un grand intérêt à obtenir la nationalité d'un autre pays de l'UE sauf pour devenir fonctionnaire ou pour voter aux élections nationales", a souligné Serge Slama, maître de conférences en droit public à l'Université d'Evry.

Possibilité de conserver plusieurs passeports

De plus, la France a dénoncé en 2009 une convention européenne de 1963 qui empêchait la plurinationalité, ce qui rend possible de garder les deux passeports, a-t-il précisé. Par ailleurs, les Français forment le plus gros contingent d'Européens à avoir acquis la nationalité russe, avec 4503 Français devant 4191 Allemands, 1925 Finlandais et 1881 Italiens. Eurostat n'a pas compilé les chiffres inverses.

L'homme par qui le scandale est arrivé

L'acteur Gérard Depardieu a créé la polémique en annonçant son intention de fuir la France pour éviter le projet de taxation à 75% des plus hauts revenus, récemment censuré par le Conseil constitutionnel. Il a acheté une maison dans le village belge de Néchin, frontalier de la France, attiré par la fiscalité avantageuse de la Belgique, avant d'obtenir la citoyenneté russe par décision du président Vladimir Poutine.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK