Namur: un élève de l'Institut Saint-Louis se donne la mort

RTBF
RTBF - © RTBF

Un élève de rhéto de l'Institut Saint-Louis à Namur s'est suicidé ce matin avec une arme à feu dans les couloirs de l'école. Ce drame se serait déroulé juste après la récréation. L'élève était seul et a priori sans histoire.

Le drame s'est produit juste après la récréation qui se terminait à 10h10, ont indiqué, sur place, plusieurs élèves de l'école à l'agence Belga. "L'élève, considéré comme très bon et sans problème apparent", a précisé à l'AFP le substitut du procureur du Roi à Namur, Axel Delannay.

"Il a utilisé un revolver de calibre 357 Magnum et est mort sur le coup. Le jeune homme avait annoncé son geste quelques minutes plus tôt pas SMS à une amie", a également indiqué le magistrat. "Il n'a a aucun moment tenté de blesser quelqu'un d'autre, il n'y pas eu de fusillade ou quelque chose de ce genre."

Les élèves de l'Institut Saint-Louis, ont entendu une déflagration. C'est le service d'entretien qui a fait la macabre découverte.

On ne connaît pas encore les motifs qui ont poussé ce jeune à commettre ce geste de désespoir. Même si ses comparses le qualifient de "solitaire", le jeune homme avait parlé à son professeur de géographie à qui il avait fait part de ses projets d'avenir. Les cours se sont poursuivis dans l'école.

Son jeune frère, qui suit sa scolarité en troisième année dans la même école, a été averti des faits par le centre PMS de l'école. Les étudiants et les enseignants sont sous le choc. Les forces de l'ordre étaient toujours sur place vers 13 heures. La rue de l'école a été fermée à la circulation.

Marie-Dominique Simonet, ministre de l'Enseignement obligatoire en Communauté française, a réagi "avec effroi" selon un communiqué de presse. Elle a insisté sur l'accompagnement psychologique.

"Le plus urgent est d'accompagner au mieux la famille, les jeunes et le personnel de l'école", a-t-elle indiqué, précisant avoir "immédiatement demandé qu'une équipe mobile de la Communauté française soit envoyée sur place, en vue d'assurer un soutien psychologique".

 

RTBF et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK