Myriam Delmée (SETCa): "Carrefour n'a pas compris comment le commerce fonctionnait en Belgique"

Myriam Delmée (SETCa): "Ca fait 18 ans que Carrefour n'a pas compris comment le commerce fonctionnait en Belgique"
Myriam Delmée (SETCa): "Ca fait 18 ans que Carrefour n'a pas compris comment le commerce fonctionnait en Belgique" - © Tous droits réservés

Une quinzaine d'hypermarchés Carrefour resteront fermés ce vendredi et samedi. Les négociations entre syndicats et la direction du groupe français sont à l'arrêt dans le cadre du plan de restructuration annoncée janvier dernier. Invitée de La Première, Myriam Delmée considère que le plan de carrefour "ne fonctionne pas".  Qu'est-ce qui coince? "A peu près tout", confie la Vice-présidente du SETca.

"L'annonce a été faite il y a environ 4 mois. Et qu'est-ce qu'on a pu engranger? Rien", affirme-t-elle. Deux sujets ont été discutés pour l'instant: l'organisation du travail et la transformation de cinq hypermarchés en supermarchés.

On nous dit 'c'est du suicide ce genre de plan'

"Carrefour est venu assez vite avec un plan de polyactivités qui, à mon sens, ne fonctionnera pas dans un hypermarché... même pas dans un supermarché", dénonce Myriam Delmée. "On a malheureusement l'expérience d'autres enseignes où on a négocié ce genre de choses, où ça ne fonctionne pas, où on est obligés de renégocier quelque chose d'autre maintenant. Et la direction vient à la dernière réunion en disant 'ok a compris on veut bien faire une contre-proposition transitoire... parce qu'en 2020 ce sera notre plan'".

Selon la Vice-présidente du SETCa, cette démarche n'est "pas audible pour les travailleurs. Parce que ça veut dire que c'est reculer pour mieux sauter et qu'il n'y a pas de volonté réelle de négocier quelque chose."

De plus, ajoute-t-elle, "on a une série de directeurs de magasins qui nous disent 'c'est du suicide ce genre de plan, ça ne marchera pas'. Quand tout le monde revient vers nous en disant ça, on se demande: quand la direction viendra-t-elle avec un plan qui va fonctionner?"

Qui est le malade?

"Je ne suis pas en train de renégocier un plan de restructuration pour me dire que dans 2-3 ans on recommence. On en a déjà eu 3. J'espère que ce sera le dernier", déclare Myriam Delmée. Et ajoute: "ça fait 18 ans que Carrefour est sur le sol belge et 18 ans que le groupe n'a pas compris comment le commerce fonctionnait en Belgique. Qui est le malade? Ce n'est pas le personnel qui est à soigner. C'est peut-être à Carrefour d'enfin comprendre le marché sur lequel il joue. Ca malheureusement, il y a pas une ligne écrite sur le sujet."

Myriam Delmée s'est également exprimée sur la récente action dans les carrefour Market du groupe Mestdagh. L'annonce d'un plan de restructuration cette semaine a conduit à un débrayage dans plusieurs magasins. Quid de la suite? "Rien n'est exclu", mais "on va vers une réouverture." Dans ce cas-ci, les réactions étaient "émotionnelles" car "on n'est pas encore au stade des négociations". Mais celle-ci sera très importante.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK