Muslim Expo: Alain Destexhe va introduire un signalement auprès du Centre pour l'Egalité des Chances

Le sénateur MR Alain Destexhe.
Le sénateur MR Alain Destexhe. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Hostile à la Foire musulmane, qui se tient chaque année en novembre à Bruxelles, le sénateur Alain Destexhe (MR) l'est aussi envers la Muslim Expo qui doit se dérouler pour la première fois à Charleroi Expo les 6 et 7 février prochains. Selon ses organisateurs, l'événement entend mettre en avant les talents belges de confession musulmane, notamment dans le monde de l'entreprise et de la culture, tout en proposant des débats et des conférences autour de thèmes d'actualité comme la radicalisation. Parmi les invités, on retrouve l'islamologue Tariq Ramadan, l'essayiste Michel Collon ou encore des intervenants étrangers comme Abouzaïd El Mokrie El Idrissi député marocain du PJD (islamistes modérés au pouvoir) ou encore le controversé Abdülhamid Osmanoglu (Turquie).

Des personnalités dont certains ont tenu des propos controversés sur les Juifs ou la responsabilité des Etats occidentaux dans la radicalisation de terroristes, selon Alain Destexhe. "Loin de prôner l’unité nationale, on perçoit la dangerosité de tels discours dans le contexte actuel", ajoute le sénateur. "Outre le choix des invités, les organisations partenaires de l’événement posent aussi largement question" évoquant, comme l'indiquait un récent article du Vif, une "nébuleuse d'associations proches des Frères musulmans".

Appel à Paul Magnette

D'où l'appel lancé par Alain Destexhe à Paul Magnette (PS), bourgmestre de Charleroi, afin de "tout mettre en œuvre afin que soit interdit cet événement au nom du maintien de l’ordre public, ou, le cas échéant, de veiller scrupuleusement à ce que les invités et/ou le contenu disponible sur les stands ne véhiculent aucun message homophobe, sexiste, antisémite ou radical sur quelque support que ce soit".

Par ailleurs, "une simple visite sur le site Internet de l’exposition nous permet de lire que l’objectif est de 'promouvoir les intérêts des musulmans'. D’une part, cela dénote bien le caractère communautaire de cette expo qui invite pourtant sur son affiche 'à la découverte des musulmans de Belgique'. D’autre part, cette promotion exclusive présente clairement un caractère discriminatoire.Alain Destexhe annonce ainsi qu'il compte introduire sur cette base un signalement auprès du Centre pour l’Egalité des chances.

Des polémiques "attendues"

Le constat effectué par Alain Destexhe n'est en tous les cas pas partagé par les gestionnaires de Charleroi Expo. "Il n'y pas de raison à craindre un tel événement. Nous avons pris contact avec nos homologues anversois (NDLR: la Muslim Expo s'est d'abord tenue à deux reprises en Flandre) qui nous ont certifié le sérieux des organisateurs. Par ailleurs, notre programme a été validé par la Ville de Charleroi qui est donc tenue au courant des tenants et aboutissants de ce salon", expliquait récemment Bernard Pays, General Manager de la salle.

Comme ils l'ont aussi indiqué à la RTBF.be, les organisateurs souhaitent ne pas entrer dans une quelconque polémique. L'Espace Averroes, une des chevilles ouvrières de Muslim Expo rappelle être "une association qui a pignon sur rue, qui travaille avec la Ville de Charleroi et qui n'a jamais posé problème. Nous nous sommes préparés à d'éventuelles polémiques", indique son responsable Ayoub Lamrini. "Comment? En étant justement hyper transparents et n'entrant pas dans ces polémiques."

Rappelons que le sénateur Alain Destexhe avait récemment demandé l'annulation de la venue de Tariq Ramadan à une conférence à Bozar. Une demande rejetée par les organisateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK