Musée Juif: Mehdi Nemmouche et ses avocats attendent "d'autres témoins"

Une nouvelle journée d'audience est sur le point de s'achever dans le procès de l'attentat du Musée juif de Belgique. Toujours aucune réponse de la part de l'accusé, qui se contente de demander à la présidente de patienter. En revanche, il a finalement accepté de se soumettre à un test de comparaison de sa propre voix avec la voix entendue sur les vidéos de revendication de l'attentat, retrouvée dans son ordinateur.

"On voulait qu'il lise le même texte que le revendicateur", explique l'un de ses avocats, Me Sébastien Courtoy. "La défense refuse, parce qu'on va avoir l'impression que la personne qui se soumet à cet exercice est bien la personne qui l'a lu." Une fois que tout cela a été "clarifié", Mehdi Nemmouche aurait naturellement accepté la procédure. "Quand il s'agit collaborer pour quelque chose d'objectif, il dit oui, et tout le monde s'en rend compte. Cela serait d'ailleurs suicidaire s'il était le tueur", suggère-t-il.

Par ailleurs, l'absence de réponse de l'accusé aux questions ouvertes se justifierait par d'autres raisons: "Pour expliquer sa thèse, il avait besoin de ces 130 témoins qui ont tous été refusés. Il peut difficilement expliquer une série de choses si les gens qui peuvent prouver qu'il dit la vérité ne peuvent pas venir à la barre pour confirmer. Il dit aussi qu'il faut toujours attendre. Qu'est-ce qu'on attend? Que ses avocats aient pu prouver que des choses qui sont affirmées par les enquêteurs ne sont pas vraies. Tant qu'on n'a pas pu faire ça, il ne sait pas s'expliquer", a détaillé l'avocat.

Témoin(s) mystère(s)

Pour Sébastien Courtoy, tout devrait changer après le passage à la barre de mystérieux témoins. "L'audition des proches des Riva n'est pas très importante pour la défense, avance-t-il. Nous n'attendrons pas qu'ils viennent admettre quelque chose sur le Mossad puisqu'ils ont toujours tout caché. Nous attendons d'autres témoins dont je ne peux pas parler pour le moment. L'accusation ne se rend pas compte à quel point ils sont importants pour la défense. Ce n'est qu'au moment où ils auront témoigné que l'affaire prendra une toute autre tournure", assure-t-il. Si tel est le cas, Mehdi Nemmouche sortirait finalement du silence d'ici la fin de la semaine prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK