Muriel Dacq aux prises avec l'Afsca: tonnerre sous les tropiques

Muriel Dacq aux prises avec l'Afsca : tonnerre sous les tropiques
Muriel Dacq aux prises avec l'Afsca : tonnerre sous les tropiques - © RTBF

Muriel Dacq, de son vrai nom Muriel Desclée, s’est fait connaître avec son tube "Tropique" en 1986. Reconvertie dans le maraîchage bio à Sart-Bernard, elle pensait avoir trouvé sa voie mais rien ne s’est passé comme prévu. Au début de l’année, elle décide de tout arrêter. Aujourd’hui, elle tient à dénoncer les contrôles réalisés par l’Afsca.

Les fruits et légumes bio ont déserté les paniers de son petit magasin "Le Nouveau Monde". Muriel Desclée est anéantie.

Il y a quelques mois, elle décide de mettre la clé sous la porte. En cause ? Un contrôle de l’Afsca. Elle raconte : "Ils m’ont demandé d’arrêter de vendre mes petits fruits parce que je n’avais pas de traçabilité. Mais la forêt ne sait pas me donner de papiers", ou encore : "mes tomates n’étaient pas assez rouges et pas assez rondes pour eux".

Découragée, elle abandonne son nouveau métier et dénonce les pressions qu’elle estime avoir subi.

Comme elle, les autres producteurs connaissent ces contrôles de l’Afsca. Kristian Crick est maraîcher à Bornival et pour lui, les contrôles font partie du jeu. Il reconnait que l’arbitraire joue un rôle et que certains contrôleurs sont plus compréhensifs avec les petits producteurs. Il craint quand même que les certificats demandés par l’Afsca empêchent la culture d’espèces de légumes plus anciennes et plus diverses comme pour les tomates.

De son côté, l’Afsca s’en défend et parle même d’un assouplissement des règles pour les agriculteurs et producteurs.

Alisson Delpierre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK