Mort de Mawda: la société civile et le monde politique s'indignent

Mort de la fillette kurde: la société civile et le monde politique s'indignent
Mort de la fillette kurde: la société civile et le monde politique s'indignent - © Tous droits réservés

Jeudi, Mawda, une petite fille de 2 ans d'origine kurde a été tuée par les balles de la police belge. La fillette était membre d'"une famille de migrants actuellement hébergée dans un gymnase" de la ville, d’après la préfecture du Nord. En fin de matinée, l’autoroute A16 a été envahie "à hauteur de la commune de Grande-Synthe, dans les deux sens de circulation, par une soixantaine de migrants, dont des femmes et des enfants", a ajouté la préfecture. Cela "semble consécutif" à la mort de la fillette.

Les forces de police ont évacué les migrants afin de rétablir la circulation tandis qu’une vingtaine de personnes ont été interpellées. Six d’entre elles étaient en garde à vue jeudi soir, pour " entrave à la circulation ", selon le parquet de Dunkerque.

En réaction à la mort de Mawda, la société civile et le monde politique se sont indignés.

Six organisations dont Mrax et la Coordination des sans-papiers appellent à manifester pour la démission du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon et du secrétaire d'État Theo Francken, tous deux N-VA. Elles estiment que la police a fait "un usage totalement disproportionné de la force en ouvrant le feu de manière aveugle sur une camionnette transportant des migrants." 

La manifestation aura lieu ce jeudi devant le bâtiment de l'Office des étrangers à Bruxelles de 18 à 21 heures.

Réactions politiques

Les partis de l'opposition ont également critiqué cette action. Patrick Dupriez, co-président d'Ecolo, a déclaré sur Twitter: 

Raoul Hedebouw, député du PTB, a déclaré dans la twittosphère: 

Jan Jambon a quant à lui déploré cet "événement tragique":

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK