Mort de George Floyd : le Conseil national de sécurité ne recommande pas les rassemblements de soutien

Alors que les rassemblements continuent aux Etats-Unis pour rendre hommage à George Floyd, un homme noir de 46 ans tué lors d’une arrestation policière à Minneapolis, la Première ministre Sophie Wilmès a évoqué le sujet de potentielles manifestations en Belgique. "La situation actuelle aux Etats-Unis suscite l’émotion", a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse du Conseil national de Sécurité qui annonçait ce mercredi les prochaines mesures du déconfinement.

Si la Première ministre n’a pas officiellement condamné la volonté de certains d’organiser des rassemblements en Belgique, elle a tenu à rappeler que ces rassemblements pourraient avoir "des conséquences sur la propagation de l’épidémie, et donc sur l’ensemble de la population." "Nous vous demandons de tenir compte de votre santé et de la santé des autres, affirme Sophie Wilmès, par respect pour le personnel soignant."


►►► À lire aussi : Une pétition demande d’enlever l’ensemble des statues de Léopold II à Bruxelles


La Première ministre a donc axé son discours sur le respect des mesures sanitaires, estimant qu’il existe "Une multitude de possibilités pour exprimer son soutien à une cause", tout en gardant à l’esprit la crise sanitaire que traverse la Belgique. Lundi, entre 40 et 50 personnes s’étaient rassemblées place de la Monnaie à Bruxelles, pour la manifestation de BLM (Black Lives Matter) Belgium pourtant annulée un peu avant l’horaire prévu. A Gand, le même jour, la place Saint-Pierre avait été investie par la Campagne Rosa pour un rassemblement non-autorisé. Mais le bourgmestre avait décidé de ne pas les disperser, car ils respectaient les distances de sécurité, rapporte Het Laatste Nieuws.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK