Mort de George Floyd : rassemblement contre le racisme à Bruxelles, 239 arrestations à Ixelles (vidéos)

Manifestation contre la racisme et les violences policières, déploiement policier et casse dans le quartier de la Porte de Namur, ce 07 juin à Bruxelles
7 images
Manifestation contre la racisme et les violences policières, déploiement policier et casse dans le quartier de la Porte de Namur, ce 07 juin à Bruxelles - © BELGA

Des incidents ont éclaté dans le quartier de la Toison d'Or-Porte de Namur à Ixelles (et non pas à Matongé comme dit précédemment), dimanche en fin d'après-midi, au terme de la manifestation qui a réuni pacifiquement quelque 10.000 personnes sur la Place Poelaert. 

Le jeu du chat et de la souris s'est poursuivi peu après 20h00 entre les casseurs et la police près de la Porte de Namur et dans les rues avoisinantes. Une centaine de casseurs s'en sont pris aux forces de l'ordre qui les ont repoussés à l'aide de canons à eaux.

Images amateur

Vue: heurts entre policiers et manifestants le long de la chaussée d'Ixelles 

Sur leur passage, des poubelles ont été incendiées, des barricades dressées et des magasins pillés, notamment dans la Chaussée d'Ixelles et le long du boulevard de Waterloo. Peu après 20h00, un petit groupe de casseurs se trouvaient encore à hauteur de l'Hôtel des Monnaies, où ils sont repoussés vers la gare du Midi. 

La ville de Bruxelles a déclaré vers 21 heures avoir déjà procédé à environ 150 arrestations. Ce lundi matin, Philippe Close annonce 239 interpellations, et 7 arrestations judiciaires.

Des débordements selon lui "dûs à des imbéciles , des délinquants qui seront poursuivis, et lourdement. La Ville portera plainte et se portera partie civile, aura des amendes administratives, et nous allons les retrouver. Il y a déjà eu 239 interpellations, il y a 7 arrestations judiciaires, et nous allons continuer".

Premières réactions politiques

Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, a réagi sur twitter : "Des groupes de délinquants perturbent la fin de l'hommage à George Floyd. Nos forces de l'ordre sont présentes en nombre. J'ai donné l'ordre de procéder à des arrestations et de mettre fin immédiatement aux troubles à l'ordre public", a réagi le bourgmestre de la Ville, Philippe Close, sur Twitter. 

Selon ce dernier, la Ville se portera partie civile et poursuivra via le mécanisme des sanctions administratives. "Je recevrai également dès demain/lundi les commerçants qui ont subi des dégâts pour les indemniser au
plus vite. Nous ne tolérons et ne tolérerons jamais l'impunité dans notre 
capitale", a-t-il ajouté. Philippe close a été mis en cause notamment par le président du MR, Georges-Louis Bouchez, pour l'affluence à la manifestation de l'après-midi alors que les autorités continuent à prôner la distanciation physique pour lutter contre le coronavirus

Philippe Close a souligné "l'équilibre extrêmement délicat entre l'ordre public, la liberté d'expression et la problématique de la santé publique""A l'instar des plus grandes capitales européennes comme Paris, Londres, Madrid, Rome, ... Bruxelles, capitale de 400 millions d'Européens, ne pouvait rester sourde à l'émotion mondiale suscitée par la mort de George Floyd. Les 10.000 personnes présentes, qui pour la quasi totalité portaient un masque, ont démontré qu'elles pouvaient s'exprimer dans le calme et en respectant autant
que possible les règles sanitaires", s'est-il défendu. 

Sur Twitter, Philippe Close a reçu le soutien de Rudi Vervoort, le ministre-président de la Région bruxelloise.

Réaction politique également du côté de la première ministre Sophie Wilmès. Elle dit regretter qu'une alternative n'ait pu être trouvée pour assurer le respect des consignes sanitaires.

La N-VA a également réagit, par le biais de son porte-parole au parlement bruxellois. Les Nationalistes flamands ont envoyé un lettre destinée à Philippe Close. On peut notamment y lire: "Nous compatissons beaucoup à la colère et à l'indignation des manifestants, mais il est irresponsable de rassembler 10 000 personnes sans aucune "distanciation sociale". Un virus insidieux et dangereux fait toujours rage. Nous sommes sur le point de nous attaquer à ce virus et nous devons maintenant constater que même certains hommes politiques ont participé à la manifestation." 

Incidents Porte de Namur

Des voitures de police ont notamment été prises à partie. La Chaussée d'Ixelles a été entièrement bouclée à hauteur de la Porte de Namur, la police repoussant les fauteurs de troubles plus loin dans le quartier. Selon nos sources, la situation commence à revenir au calme. 20 à 30 policiers et au moins une autopompe sont présents sur place. Un hélicoptère survole la zone. De nombreux passant ont assisté aux incidents. On ignore si la police a procédé à des interpellations.

Images Mélanie Joris (RTBF)

Extrait de la fin de notre 19h30

Rassemblement place Poelaert

Le groupe Belgian Youth Against Racism a appelé la semaine passée sur les réseaux sociaux à manifester dans plusieurs villes du pays. 10.000 manifestants à Bruxelles, 1200 à Anvers et 750 à Gand. Les Belges se mobilisent pour dénoncer les actes de racisme et la mort de l'Afro-américain George Floyd.

Environ 10.000 personnes, de tous âges et de toutes couleurs de peau, se sont rassemblées, dimanche après-midi, sur la Place Poelaert à Bruxelles. Objectif ? Manifester contre les violences policières envers les Afro-Américains aux Etats-Unis mais aussi contre ces mêmes violences ici, en Belgique, et contre le racisme dans la société belge.

Images du rassemblement place Poelaert (RTBF)

De nombreux participants portent des pancartes avec des slogans comme "Le nouveau racisme est de nier qu'il existe" ou "Tous contre le racisme". "Le meurtre de George Floyd a visiblement réveillé beaucoup de gens", explique Ange Kazi, porte-parole du 'Belgian Network for Black Lives' (BNFBL), qui a appelé à cette action. "Beaucoup de gens en ont marre de la violence policière qui touche systématiquement les noirs", ajoute-t-elle.

Présente pour surveiller la manifestation, la police se fait discrète. Quant aux mesures contre le covid-19, la grande majorité des manifestants portent un masque mais en raison de la foule, la distanciation physique est difficile à respecter. 

1200 personnes à Anvers, arrestations 

Il n’y a pas qu’à Bruxelles qu’on manifeste contre le racisme. Anvers et Gand ont aussi suivi le mouvement.

Initialement prévue sur la Place Verte d’Anvers, la manifestation s'est déplacée au dernier moment sur la Steenplein. Les autorités communales et policières de la Métropole n'avaient en effet pas autorisé le rassemblement qui s'est cependant déroulé dans le calme.

Quelque 1 200 personnes se sont rassemblées sur la Steenplein à Anvers pour une manifestation contre le racisme. Ce sont les membres de Belgian against Racism (Jeunesse belge contre le racisme). Les participants ont été invités à s'asseoir par terre, à une distance suffisante les uns des autres. L'action était initialement prévue sur la Groenplaats, mais a changé de lieu. 

La police d'Anvers à signalé en cette fin d'après-midi que 100 à 150 manifestants ont été arrêtés sur la Groenplaats. Et ce en raison du non-respect des règles de distance. Ceci est signalé par la police d'Anvers.

Samedi, environ 700 personnes s'étaient déjà rassemblées sur la Place Verte pour protester contre la mort de George Floyd, cet Afro-Américain asphyxié par un policier lors de son arrestation à Minneapolis le 25 mai dernier.

Environ 700 à Gand et à Liège

Dimanche après-midi, environ 750 personnes ont participé à une action similaire dans parc Roi Albert à Gand. "Tout s'est déroulé sans incident et nous n'avons pas eu à intervenir", explique la police locale de Gand. L'action n'ayant pas été autorisée, les organisateurs ont reçu des sanctions administratives.

Les militants se sont réunis autour de la statue du roi Albert Ier. Les manifestants ont enlevé leurs chaussures et les ont placées autour de la statue. Ils ont ensuite observé un silence de 8 minutes et 46 secondes, soit la durée pendant laquelle George Floyd a été tué.   

Samedi, 700 personnes s'étaient réunies à Liège pour rendre hommage à George Floyd

200 à Hasselt

Sur la place du Colonel Dusart à Hasselt, plus de 200 participants se sont réunis dimanche pour une action "Black Lives Matter", confirme la police de la région du Limbourg à Hoofdstad. Après le sit-in, les militants se sont rendus à la statue de Léopold II, qui était attachée sur la tête avec un tissu blanc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK