Mort d’un étudiant de la KUL lors d’un baptême du cercle Reuzegom : coup d’accélérateur de la justice ?

Cela fait bientôt 3 ans que Sanda Dia, étudiant de 20 ans de l’Université de Louvain, décédait après avoir participé à un baptême organisé par le cercle De Reuzegom.

Fin 2018, le jeune homme d’origine sénégalaise avait été contraint de boire des quantités d’alcool importantes et de l’huile de poisson. Il avait également dû rester plusieurs heures dans un trou rempli d’eau glacée et était décédé d’hypothermie quelques jours plus tard à l’hôpital.

La décision de la chambre du conseil se fait attendre

Aujourd’hui, près de 3 ans après ces événements dramatiques, on ne sait toujours pas qui sera éventuellement renvoyé devant un tribunal. 18 étudiants ont été inculpés d’homicide involontaire et de traitements dégradants.

C’est la chambre du conseil d’Hasselt qui devra trancher. Elle se réunit ce jeudi 5 août.

Le cercle Reuzegom, un club à l’idéologie raciste

Les 18 étudiants appartiennent à un cercle étudiant à la réputation sulfureuse. Le cercle Reuzegom, c’est son nom, est un club élitiste fondé en 1946. Un club dont les étudiants viennent pour la plupart des quartiers huppés d’Anvers. Et dont les parents sont des juges, des chefs d’entreprise ou encore des politiciens.

Il est connu pour ses bizutages extrêmes, sa culture de la violence. Et selon plusieurs éléments de l’enquête, pour son idéologie raciste et suprémaciste.

Sanda Dia, était métisse. Il n’était que le 2e étudiant de couleur à intégrer le cercle Reuzegom. Et alors qu’il croupissait dans un trou rempli d’eau glacée, il entendait ses bourreaux crier je cite "Coupons-leur les bras, le Congo est à nous", un slogan raciste que partage également le groupe nationaliste flamand Schild en Vrienden.
 

Baptêmes étudiants: extrait JT du 13/02/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK