"Mont des Cats", une huitième bière trappiste française?

La nouvelle bière du Mont des Cats
3 images
La nouvelle bière du Mont des Cats - © RTBF

La "Mont des Cats" est la huitième bière trappiste sur le marché. Elle a été présentée ce jeudi 9 juin. Cette bière brassée pour l'abbaye de Mont des Cats, située juste derrière la frontière avec la Flandre Occidentale est ainsi la première trappiste "française"... bien que brassée en Belgique à Chimay.

L'abbaye de Mont des Cats a vécu un grand moment. Comme l'annonçaient nos confrères de la VRT, cette abbaye a présenté à la presse sa nouvelle bière ce jeudi. Située en territoire français à quelques mètres seulement de la frontière avec la Flandre Occidentale, les frères trappistes ont reçu l'aide de leurs confrères de l'abbaye de Scourmont à Chimay pour mettre au point une nouvelle bière, la "Mont des Cats". 

A la différence de la Trappe brassée au Pays-Bas et des six autres Trappiste brassées en Belgique (Chimay, Westvleteren, Westmalle, Orval, Achel et Rochefort), cette nouvelle bière n'est pas produite par l'abbaye dont elle porte le nom. En effet, elle a été brassée à Chimay. L'abbaye du Mont des Cats ne compte pas investir dans une installation de brasserie dans ses murs, ce qui est pourtant une condition sine qua non pour recevoir l'appellation "trappiste".

Cadette de la Chimay

Les moines de Mont des Cats avaient été contraints d'arrêter le brassage de leur bière suite à un bombardement en 1918. Leur bière brune, forte et savoureuse, était brassée depuis 1848 pour leur unique consommation personnelle. 

"Nous vivions jusqu'à présent essentiellement de la fromagerie. Notre économie sera mieux équilibrée si nous pouvons proposer en plus une bière", explique frère Bernard Marie pour justifier la démarche de la communauté du Mont des Cats de produire à nouveau de la bière.

Si la bière est brassée et embouteillée en Belgique, elle sera dans un premier temps distribuée sur le marché français et ce dès le 16 juin. De couleur ambrée et titrant 7,6% d'alcool, la "Mont des Cats" devrait être produite à hauteur de 1000 hectolitres chaque année.

La communauté n'envisage pas, dans un futur proche, de construire des installations brassicoles au sein de son abbaye en vue de pouvoir brasser elle-même son nouveau produit. "Le recrutement des communautés religieuses est si difficile à l'heure actuelle qu'on ne peut faire aucun plan sur les prochaines années. Une infrastructure brassicole n'est pas du tout d'actualité", commente frère Bernard Marie.

Reste à savoir si, avec ce mode de fabrication "à façon", la bière pourra tout de même être reconnue par l'Association internationale trappiste (AIT) comme produit officiel trappiste. "L'Association qui est tout à fait ouverte à notre projet, procèdera à un audit complet, de la fabrication à la commercialisation", détaille le frère. Pour bénéficier du logo de l'AIT, la bière doit impérativement être brassée au sein d'une abbaye trappiste et sous la supervision de moines de cet ordre. En outre, une partie des revenus de la vente doit être reversée à des associations.

Qu'en est-il de la nouvelle version de leur bière ? Jusqu'à ce jeudi, le suspense était entier. Comme les autres trappistes, c'est une bière de haute fermentation. Côté saveur, la cadette franco-belge semble apparemment se démarquer de sa grande soeur de Chimay. 

AdC (avec deredactie)
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK