"Monster foxes": mobilisation contre le gavage des renards élevés pour leur fourrure

Tout le monde connait le gavages des oies, dont le but est la production de foie gras, et contre lequel se battent des associations comme Gaia au nom du bien-être animal. 

On connaît moins le gavage des renards, pratiqué massivement en Finlande dans des fermes d'élevage d'animaux à fourrure et dont les abus viennent d'être dénoncés par un enquête de l'association locale Oikeutta eläimille.

Les images diffusées par ce groupe de défense des animaux font froid dans le dos: on peut y voir des "monster foxes", des renards arctiques clairement obèses, gavés par les éleveurs afin de détendre la fourrure mais aussi  d'optimiser la quantité de matière recueillie. Confinés dans de petites cages, ils peinent à se déplacer à cause et leurs yeux sont gorgés de sang.

D'un poids moyen de 3,5 kilos à l'état sauvage, un renard sur trois élevé dans ces fermes pèserait plus de 20 kg. Un surpoids qui entraînerait de nombreux problèmes problèmes d'infections et de douleurs articulaires. Selon l'association finlandaise, les éleveurs attendent que les renards meurent du gavage pour récupérer la peau sans l'abîmer. A défaut, ils leur brisent le cou ou les placent dans des chambres à gaz.

Ces animaux sont exploités par la société SagaFurs, dont les fourrures sont ensuite revendues aux grandes marques de luxe comme Louis Vuitton, Michael Kors ou Gucci.

Dès la publication de ces images, l’association finlandaise des éleveurs de fourrures se serait renseignée sur l'adresse de ces cinq fermes aux méthodes peu conformes afin d'y envoyer des vétérinaires pour constater la situation et venir en aide aux renards.

En France, le youtubeur Rémi Gaillard, fervent défenseur de la cause animale, a lui aussi fait part de sa colère dans un tweet.

Et la Fondation 30 Millions d’Amis, qui dénonce ces pratiques cruelles, a lancé une pétition pour obtenir la fermeture définitive des fermes à fourrure en Europe, qui totalise déjà plus de 200 000 signatures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK