Monsanto se lance dans la production de pesticides bio

Image d'illustration
Image d'illustration - © PHILIPPE HUGUEN - BELGAIMAGE

Le géant des biotechnologies agricoles, surtout connu pour avoir répandu les OGM dans l’alimentaire à travers le monde, s’est associé avec une société danoise, premier producteur mondial d’enzymes.

Le choix de Monsanto d’investir dans la production d’un pesticide bio est évidemment dicté par une demande. Brandon Mitchener, responsable relations publiques pour Monsanto en Europe l'explique: "Nous nous rendons compte que le marché bio est en plein croissance".

Selon Monsanto, les produits biologiques agricoles représentent aujourd'hui 1,6 milliard d'euros par an. Mais lorsqu’il est question du respect des normes européennes régissant le bio, chez Monsanto, on parle au conditionnel: "C’est aux institutions européennes de décider comment réglementer les produits microbiologiques, ce n’est pas à nous de décider. Mais en fait il n’y a rien qui a à voir avec les modifications génétiques".

Ici, dans l’étal d’un marché bruxellois, les fruits et légumes sont bio. Mais l’annonce que l’entreprise américaine se lance dans la production d’un pesticide bio fait grincer des dents. William Roelants est producteur bio depuis 30 ans: "Monsanto bio, ça ne peut être que de la fumisterie, ça ne peut être que de la mise en scène pour masquer… Ils vont concevoir le bio comme une niche commerciale, s’il fait du bio, il va faire du bio plus qu’industriel. C’est un parjure".

Monsanto n’est pas seul sur le terrain des pesticides biologiques. Avant lui, dès 2012, deux grands acteurs allemands de l’agrochimie, Basf et Bayer s’étaient déjà lancés dans les pesticides biologiques.

Maxime Paquay

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK