Mons, Namur, Jodoigne, Bruxelles: le mouvement #youth4climate continue de mobiliser

Mons, Namur, Jodoigne, Bruxelles: le mouvement #youth4climate continue de mobiliser
Mons, Namur, Jodoigne, Bruxelles: le mouvement #youth4climate continue de mobiliser - © Tous droits réservés

Le mouvement #youth4climate a rassemblé un peu plus de 15.000 jeunes à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie en ce jeudi de Saint-Valentin. Un chiffre qui montre que la mobilisation stable, même si l'on s'attendait à une participation plus importante, avec l'arrivée des étudiants du supérieur.

Pour la première fois depuis le début du mouvement, un peu plus de 1000 jeunes Jodoignois ont manifesté dans leur commune ce jeudi matin.

"Des mesures urgentes et assez de bla bla", "c'est tôdi le climat qu'on spotche" : à Mons également, ils étaient un petit millier d'élèves et étudiants à brandir leurs panneaux aux slogans originaux pour appeler à un réveil du politique face à l'urgence climatique.

Un peu plus de 200 Namurois ont défilé dans le calme, depuis la Place d'Armes vers l'Hôtel de Ville. Il y a 3 semaines, une manifestation similaire avait rassemblé près de 700 jeunes dans la capitale wallonne.

C'est à Bruxelles que la plupart des manifestants se sont rassemblés, venant des quatre coins de Belgique. 11.000 personnes ont battu le pavé entre la gare du Nord et du Midi, arborant des slogans souvent en lien avec la Saint-Valentin.

 

Depuis l'intervention de la jeune Greta Thunberg à la COP24 en décembre 2018, puis au Forum économique mondial de Davos, la jeunesse se mobilise de plus en plus autour du changement climatique, demandant aux décideurs politiques des décisions plus ambitieuses pour la protection de l'environnement. L'adolescente avait notamment lancé un appel à la grève pour le climat. A l'origine de la mobilisation de la jeunesse belge, Anuna De Wever et Adelaïde Charlier, coordinatrices des mouvements flamands et francophones.

La Belgique fait office de bonne élève, plusieurs manifestations aux quatre coins du pays rassemblant des dizaines de milliers de jeunes, et moins jeunes, depuis début décembre. Le mouvement "youth for climate" a appelé les élèves et étudiants à manifester tous les jeudis, jusqu'aux élections.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK