Mondial Brésil: Un entrepreneur Carolo attend toujours ses sous

Mondial Brésil: Un entrepreneur Carolo attend toujours ses sous
Mondial Brésil: Un entrepreneur Carolo attend toujours ses sous - © Tous droits réservés

La coupe du monde du Brésil 2014, une aventure qui s'est plutôt mal terminée pour l'entreprise de led, Proliled, basée à Jumet.

Cérémonie d'ouverture du mondial 2014 au Brésil. Une énorme sphère s'ouvre telle une fleur et fait office d'estrade pour la chanteuse Jennifer Lopez. Cette sphère est en fait une création Belge de l'entreprise Prodiled. Une merveilleuse visibilité pour la jeune société à une exception, elle n'a pas été entièrement payée à la fin de son contrat.

Tout commence un an et demi avant le mondial 2014. Jean-Marc Van Bever est sollicité par la FIFA, "le contrat du siècle" comme le décrit ce chef d'entreprise. Un contrat à 600 000 euros, dont l'entreprise ne touchera que la moitié. 

Obligé de travailler avec une filiale Brésilienne de la Fifa, la société basée à Jumet ne verra jamais la couleur de cet argent. 

Peu de temps après le mondial, SA Team Spirit, la filiale brésilienne, est déclarée en faillite. La PME carolo ne peut donc plus l'attaquer en justice. Les metteurs en scène et chorégraphes de la cérémonie d'ouverture, belges également, se retrouvent dans la même situation. 

Si Jean-Marc Van Bever a déclaré ne plus jamais vouloir renouveler l'expérience avec la FIFA, il reste positif sur cette aventure, " Si j'avais été payé ça m'aurait fait une belle pub, mais grâce à cette référence, on a maintenant de gros projets sur Dubaï et je pense que sans cette sphère au mondial, on aurait jamais eu ces contacts. "

Prodiled ne laisse pas totalement tomber l'univers du foot. Pour la coupe du monde cette année, plusieurs de leur écrans géants ont été installé dans la région de Charleroi. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK