"Mon corps, mon droit": 343 femmes européennes signent un manifeste

"Mon corps, mon droit": 343 femmes européennes signent un manifeste
2 images
"Mon corps, mon droit": 343 femmes européennes signent un manifeste - © Mustafa Sevgi - ISOPIX

Avoir le droit de disposer de son corps, le droit pour une femme de dire " Mon corps, mon droit ", c’est ce qu’ont voulu réaffirmer les 343 femmes qui ont signé le manifeste " Nous, 343 femmes européennes " publié sur le site de nos confrères français du Nouvel Observateur.

Si ce titre vous dit quelque chose, c’est normal, il s’agit d’une référence à l'appel, en 1971,  à la dépénalisation et à la légalisation de l'avortement publié en France, également dans "le Nouvel Observateur".

"Nous, 343 femmes européennes, défendons une Europe des droits des femmes et de l'autodétermination", écrivent-elles . Elles dénoncent " une réaction brutale en Europe contre le droit des femmes ". Ces femmes, principalement des militantes féministes de gauche ou écologistes appellent  tous les gouvernements européens et la Commission européenne à établir et à garantir des conditions qui protègent et défendent les droits des femmes dont leur droit à l'autodétermination. "

Des victoires, et des reculs

Bien entendu, la cause des femmes a connu des victoires ces derniers mois : la légalisation de l’avortement en Irlande en fait partie. Mais dans d’autres pays, le droit des femmes recule : " La Pologne multiplie les tentatives pour restreindre encore les quelques modalités dans lesquelles il est possible d'avorter ", écrivent-elles. Même situation à Malte ( l’avortement est interdit), ou encore en Italie (où de plus en plus de praticiens refusent de pratiquer l'avortement).

Les signataires réclament un traitement égal pour toutes les femmes européennes : " Aujourd’hui, alors que nous honorons le "Manifeste des 343", qui réclamait le droit à l'avortement en France en 1971, nous exigeons les mêmes droits pour toutes les femmes en Europe ", écrivent-elles dans le Nouvel Observateur.

Elles disent aussi vouloir agir maintenant, avant que les droits et valeurs qu’elles défendent "ne nous ramène à l’époque du premier manifeste" (les années 70 donc).  

Pour terminer, les 343 signataires (dont une dizaine de belges) appellent les Etats membres de l’Union Européenne à fournir " des moyens politiques et financiers " suffisants pour assurer aux femmes des avortement sûrs et légaux. Elles réclament aussi que les pays européens condamnent fermement " les discours,  les  lois et les politiques répressives qui restreignent le droit des femmes à l'autodétermination. "

Pour lire le manifeste et voir la liste des signataires, cliquez ICI

Journée internationale des Droits des Femmes : tour du monde - Vews du 09/03/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK