Mode d'emploi : le chômage temporaire, comment ça marche ?

Mode d'emploi: le chômage temporaire, comment ça marche?
Mode d'emploi: le chômage temporaire, comment ça marche? - © SYAIFUL REDZUAN - AFP

Cas de force majeure, arrêt de l’activité, raisons économiques : le coronavirus bouscule la vie des entreprises. Conséquence : le recours au chômage temporaire est de plus en plus fréquent. Mais en quoi cela consiste-t-il vraiment ?

Son nom l’indique : c’est un système provisoire. Il soulage à la fois les entreprises en difficulté et les travailleurs, même s’il augmente les dépenses de la sécurité sociale. Mais les conditions d’accès sont claires et strictes.

D’abord, il atteint 70% de la rémunération brute jusqu’au 30 juin, au lieu des 65 habituels. C’est bien entendu une mesure prise compte tenu des circonstances exceptionnelles.

L’employeur lui-même introduit une demande au SPF emploi : ou bien il invoque une force majeure, ou bien une raison économique. La force majeure peut être motivée par : un défaut d’approvisionnement, des travailleurs bloqués à l’étranger, ou mis en quarantaine. La raison économique : une diminution brutale de la production, du nombre de clients, du chiffre d’affaires.

Déjà 7000 demandes

L’employeur déclare alors son entreprise en difficulté. Cette procédure de reconnaissance là demande un peu de temps, deux semaines environ. Il est possible dans l’intervalle d’invoquer le chômage temporaire pour des raisons de force majeure.

Depuis jeudi, l’Office national de l’Emploi a adapté la procédure en fonction de ces circonstances exceptionnelles. Si un dossier est accepté, tant les ouvriers que les employés concernés bénéficient alors du chômage temporaire : il atteint 70% de leur rémunération brute moyenne, comme on l’a dit, avec un plafond à 2754 euros, soit un peu plus de 1800 euros nets.

Ce 16 mars, la Sécurité Sociale a reçu 7000 demandes d’employeurs, pour un total de 120.000 salariés. Mais attention, il ne s’agit parfois que d’un petit nombre d’employés d’une entreprise, ou alors seulement quelques jours. Le décompte exact de personnes qui auront été en chômage temporaire pourra se faire le mois prochain, lors du versement des allocations de chômages.